E-commerce et cadeaux de fin d'année gonflent les activités de bpost : travail intense à Fleurus

Le centre de tri de bpost à Fleurus ressemble actuellement à une véritable fourmilière. 100.000 colis y transitent chaque jour. Ce sont des chiffres records très largement poussés par le géant Amazon qui reçoit les commandes de nombreux clients belges.

Au cœur du bâtiment, des tapis mécaniques transportent les colis à une vitesse impressionnante. Les cartons sont scannés et acheminés vers le triage par commune.

Cédric Collet, le directeur, confirme le regain d’activités : "Avec le confinement et ses effets sur l’e-commerce, avec l’arrivée de la fin d’année, de la Saint-Nicolas et de Noël, là, la fourmilière est intense, vraiment intense. On a engagé du personnel : nous sommes allés sur des CDI et sur du travail en intérim pour faire face vraiment à ce pic exceptionnel de fin d’année."


Veerle Van Mierlo, est la porte-parole du groupe bpost. Elle confirme que l’activité de l’année est modifiée par le changement d’attitude des Belges. Les commandes via le net explosent : "Le covid-19 a certainement changé les habitudes du Belge. Mais on ne voit pas uniquement les achats de Saint-Nicolas maintenant. On voit aussi des gens qui achètent du papier toilettes par internet. Ça a changé radicalement les habitudes."

Dans le centre de tri de Fleurus, on pourrait encore battre un record ce vendredi avec le Black Friday.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK