Dour Festival: la Police opère un renforcement des contrôles anti-drogues

Pour cette édition 2015 du Festival, la Police a voulu d’emblée marquer le coup en se positionnant, dès ce mercredi après-midi, à deux endroits stratégiques pour mener des contrôles. Une première équipe d’environ 50 policiers et six maîtres-chiens attendaient les festivaliers à Thulin. La seconde équipe, composée de 20 policiers et un maître-chien, arrêtait les festivaliers qui arrivaient en gare de Boussu. 

À Thulin, le contenu des véhicules arrêtés était soigneusement examiné par les policiers et les bagages ainsi que l’intérieur des véhicules soumis à la sagacité d’un chien de détection.  À proximité de la gare de Boussu, les navettes qui avaient pris en charge les festivaliers étaient arrêtées et les usagers invités à remettre spontanément les stupéfiants qu'ils portaient sur eux.  Ils devaient ensuite descendre du bus pour une fouille plus approfondie et, le cas échéant le dressage d'un PV et/ou une arrestation suivant la quantité saisie.

Les résultats

À Thulin, la Police communique que sur les 267 véhicules contrôlés, 82 PV pour détention de drogues, deux PV pour deal et une arrestation administrative ont été distribués.  Au total 803 grammes de cannabis ont été saisis, 115 pilules d'Extasy, vingt de LSD, 11 grammes de cocaïne, 10 de Speed, quatorze de champignons et deux d'Héroïne. 

Du côté de Boussu, quatre navettes de bus ont été interceptées et 186 personnes contrôlées et, toujours selon les chiffres de la Police, 59 PV pour détention de drogues ont été dressés.  Là, parmi les usagers de ces bus, ce sont 821, 83 grammes de cannabis qui ont été saisis, 223 pilules d'Extasy, 17,6 grammes de Haschisch et 2,35 grammes de cocaïne.

 

4 images
Le contenu des véhicules était soigneusement examiné © Sarah Devaux

Des contrôles durant tout le festival

Le message lancé par la Police est très clair: cette année, les polices locales et fédérale renforceront les contrôles drogues en partenariat avec la Police judiciaire fédérale et les zones de police voisines, à savoir Péruwelz-Bernissart et Boraine.

Les festivaliers seront donc contrôlés durant les cinq jours le long des axes menant au festival et les dealers activement recherchés partout sur le site de la machine à feu, c’est-à-dire aussi bien devant les scènes qu’aux alentours de celles-ci ainsi que dans le camping.

4 images
Des chiens de détection étaient présents pour les fouilles des véhicules © Sarah Devaux
Les premières prises dans les véhicules © Sarah Devaux
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK