Dossier européen perdu à Charleroi: l'opposition réclame des explications

Les travaux du Quai 10.
Les travaux du Quai 10. - © RTBF

La Ville de Charleroi a égaré un dossier qui doit lui rapporter 10 millions d'euros de subsides européens. Il s'agit du dossier de l'aménagement du Quai 10, un centre de cultures contemporaines.

Pour boucler le dossier auprès de l'Europe, la Ville doit fournir une série de documents, ce qu'elle est dans l'impossibilité de faire puisque on ne retrouve pas le dossier dans les archives…

A Charleroi, c’est la stupéfaction qui prédomine : comment peut-on égarer un dossier avec autant d'enjeux ? Où ce dossier était-il rangé, quel service communal en avait la gestion ? Y a-t-il eu malversation ou simple négligence ?

Luc Parmentier, le chef de file d’Écolo (dans l'opposition), ne décolère pas. "C’est soit une négligence, soit de la malversation (mais ça m’étonnerait). C’est incroyable qu’il n’y ait pas de copie informatisée d’un dossier d’une telle importance ! Le montant avoisine les dix millions d’euros quand même…"

Après avoir constaté la disparition du dossier, au printemps dernier, la Ville a réussi à reconstituer des bribes du dossier, puisque qu'il y avait tout un travail préparatoire effectué. "Il y a eu l’audition des différents candidats, se rappelle Luc Parmentier. Il y a eu le comité de sélection, qui a retenu le cinéma Le Parc. Et le collège a suivi son comité de sélection. Donc, on a tous les éléments. Mais apparemment, on ne dispose pas de l’élément papier qui suit…"

Cet élément papier, c'est l'attribution par le collège carolo de la gestion du site à l'asbl Le Parc. Disparu, volatilisé, certains se demandent même aujourd'hui s’il a un jour existé.

Sans ce papier, c'est sûr, l'argent européen ne sera pas versé, et Charleroi semble maintenant résignée à ce plan catastrophe, au point de déjà évoquer la préparation, en urgence, d'un nouveau dossier de demandes de subsides à l'Europe. La date limite est fin décembre mais, nous assure-t-on, le délai est jouable. Il reste quatre mois pour réactiver les procédures.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK