Diminution des plaintes chez le médiateur communal de Charleroi qui s'estime peu mis en valeur

Les plaintes ont diminué chez le médiateur communal carolo
2 images
Les plaintes ont diminué chez le médiateur communal carolo - © Tous droits réservés

De moins en moins de plaintes ont été traitées par le médiateur communal de Charleroi. C'est en tous cas ce qui ressort de son rapport de l'année 2016 qui a enregistré 15% de plaintes en moins avec 271 dossiers ouverts.

La plupart des dossiers traités par Jean-Luc Labbé concerne la zone de police de Charleroi pour des questions relatives aux domiciliations, aux voiries ou aux services de l'état civil et de l'urbanisme.

Pour Jean-Luc Labbé, si les plaintes diminuent, c'est aussi parce que la fonction de médiateur n'est pas fort mise en avant par les autorités communales: "C’est un peu le sentiment que j’ai depuis quelques années. Je suis seul depuis fin 2015. Je n’ai pas de secrétariat et je n’ai plus de collaborateur. Le budget dont je pouvais disposer a vraiment fondu comme neige au soleil. Maintenant je n’ignore pas qu’il y a des efforts de gestion qui s’appliquent à tous les services. Je ne demande pas grand-chose. Je demande un peu de renfort humain. Un peu de soutien moral et psychologique. Encore un nombre important de citoyens ne savent pas que ça existe ou identifient mal mon rôle. Parfois on me confond avec les médiateurs de quartiers qui traitent les litiges de voisinage. Il ne faut pas avoir une perception négative du médiateur, penser que c’est une sorte de police de l’administration mais voir, derrière chaque plainte, une possibilité, une opportunité d’amélioration du service au citoyen."

Et pour contacter les services du médiateur communal, son adresse électronique est : mediateur@charleroi.be. Et puis, il y a le numéro de téléphone gratuit 0800 10 203.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK