Diminution d'effectifs à la police montoise: indignés, les agents réagissent

Indignés, les policiers ont publié lundi une lettre ouverte adressée aux citoyens, soulignant leur inquiétude quant à la sécurité.
Indignés, les policiers ont publié lundi une lettre ouverte adressée aux citoyens, soulignant leur inquiétude quant à la sécurité. - © Flickr - Beekhah

La récente annonce de la diminution d'effectifs pendant les week-ends dans la zone de Police de Mons-Quévy a suscité inquiétude et indignation chez les policiers, qui publient lundi une lettre ouverte adressée aux citoyens, soulignant leur inquiétude quant à la sécurité.

Du côté du syndicat de la police, on avait marqué une inquiétude face à la situation. "Le personnel de la zone de police de Mons-Quévy commence à être usé. Il y a de l'absentéisme. On risque de rentrer dans une spirale négative", avait récemment indiqué à Sud Presse Pascal Himpe, délégué permanent en Hainaut pour le Syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS).

"La seule raison de ces restrictions est de faire des économies au détriment de la Sécurité Publique", indiquent les policiers dans leur lettre ouverte. "Pour assurer la sécurisation et les interventions de la zone de police le vendredi soir, on ne sortira plus 21 hommes mais seulement 15. Tout en sachant qu'à 21, une priorité était déjà donnée à certaines missions vu le nombre d'intervention. De même, le samedi soir, les missions qui étaient assurées par 17 personnes, ne le seront plus que par 12".

Les policiers soulignent, par ailleurs, que "les chiffres depuis 2010 montrent une augmentation dans la prise de constat de police de plus ou moins 10 %". Les policiers évoquent encore des conséquences au niveau des délais d'interventions, des risques de rébellion plus grands dans les interventions, des retards dans le traitement des dossiers et leur transmission vers la Justice.

Des actions, non encore précisées, sont envisagées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK