Deux nouvelles raisons de croire en la protonthérapie à Charleroi

La protonthérapie, bientôt à Charleroi
La protonthérapie, bientôt à Charleroi - © Tous droits réservés

La protonthérapie est un traitement innovant qui permet de soigner certains cancers et pour lequel deux projets de centre existent en Belgique. Le premier se situe en Flandre à Leuven et le second, wallon, est envisagé à Charleroi.

Le gouvernement wallon vient d'annoncer deux avancées majeures à ce propos :

  • L'apport de l'UCL, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, dans le projet,
  • Le financement du bâtiment par l’ISPPC, l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi, via une location long terme.

Dominique Demonte chapeaute ce projet pour Charleroi et il est convaincu de son bien-fondé : "Alors, comme je dis toujours, maintenant tous les feux sont au vert. Et, objectivement, je ne vois pas ce qui, aujourd’hui, pourrait empêcher ce centre de se développer mais clairement c’est un dossier dans lequel j’ai appris à être prudent. Le projet fait sens, les partenaires universitaires, hospitaliers, les pouvoirs politiques et les industriels sont alignés donc il n’y a pas de raison que ce centre ne se fasse pas. Si l’on regarde l’estimation du nombre de patients qui pourraient bénéficier de la protonthérapie, on voit clairement qu’avec une seule salle de traitement, ça ne sera pas suffisant. Et d’ailleurs, même nos collègues de Leuven qui, un moment, disaient qu’une seule salle était suffisante pour la Belgique, eux se lancent directement dans la construction ou prévoient de pouvoir passer à deux salles. Donc, clairement, y-a-t-il de la place pour deux voir même trois ou quatre salles de traitement, là, selon mon analyse, la réponse est oui."

Et la Région Wallonne a d'ores et déjà affecté 47 millions d'euros pour l'opération. Désormais c'est l'ISPPC qui a précisé vouloir construire le bâtiment pour le louer ensuite aux gestionnaires du centre carolo.

La rentabilité de la protonthérapie, voilà le vrai enjeu. Car son coût, plus élevé qu’une radiothérapie classique, devrait assurer aux patients une meilleure qualité de vie en étant plus efficace sur le long terme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK