Détournement de fonds au Port autonome de La Louvière: contournement de la norme?

Surlignées en jaune, les phrases incriminées par l'arrêté de loi du gouvernement wallon qui semblent avoir été ignorées
2 images
Surlignées en jaune, les phrases incriminées par l'arrêté de loi du gouvernement wallon qui semblent avoir été ignorées - © Tous droits réservés

La comptable, également trésorière selon le cabinet du ministre wallon Carlo Di Antonio (cdH), du PACO, le Port autonome du centre et de l’ouest du Hainaut, a été licenciée sur-le-champ pour faute grave dans un dossier de suspicion de détournement. L’information percole dans la presse depuis lundi et révèle des manquements qui seront discutés jeudi au Parlement wallon et devant un juge d’instruction.

Selon le cabinet du ministre, un courrier de la Cour de Comptes, reçu mercredi dernier également au siège du Port autonome à La Louvière, a fait état de suspicion de fraude financière au sein du PACO. Le ministre aurait, dès lors, donné injonction de réunir le conseil d’administration de l’institution, de protéger les documents relatifs au dossier, et d’écarter l’agent concerné. Le tout assorti d’une plainte auprès des autorités judiciaires. L’agent a été licencié pour faute grave par les instances du PACO.

Le préjudice, mis à jour dans l’audit des comptes de 2017 et de 2018 du PACO, porterait sur une somme de 30.000 euros. La comptable était en fait un membre de l’administration du Service Public de Wallonie mis à la disposition du PACO depuis plusieurs années. Informé le 15 août par lettre, le SPW a immédiatement réagi dès le 19 août en écartant l’agent.

Le Port autonome du centre et de l’ouest (PACO) est une société économique mixte dotée de la personnalité juridique. Le PACO assure les gestions technique et commerciale s’étendant le long des voies navigables du centre et de l’Ouest de la province du Hainaut.

Arrêté wallon du 8 juin 2017

Manifestement, cette institution et son Conseil d’administration ont mis dans les mains d’une seule personne la gestion comptable et la trésorerie. Ce qui est en totale opposition avec le texte d’un arrêté du gouvernement wallon, daté du 8 juin 2017, qui dit clairement dans son troisième article au deuxième alinéa "Que le contrôle interne budgétaire et comptable est organisé de manière à éviter une concentration de risques financiers entre les mains d’un même agent ou d’un même membre du personnel".

Ça, c’est ce que dit la loi. Un texte qui, rappelons-le, avait été ficelé au lendemain de la découverte d’un détournement de plus de deux millions d’euros à l’office wallon des déchets.

D’après nos informations, le ministre Di Antonio abordera la question qui devrait être mise à l’ordre du jour du gouvernement wallon ce jeudi.

L’enquête est menée par le parquet de Mons qui a entendu, ce mardi matin, le directeur du SPW Mobilité responsable de l’agent mis en cause.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK