Déclaré insalubre, le poste de police de Gilly risque d'être fermé

Le bureau de police de Gilly
Le bureau de police de Gilly - © Google Street View

L'inspection du travail a mené une descente, jeudi, au poste de police de Gilly (Charleroi) où de graves problèmes d'insalubrité perdurent depuis des années. Une injonction a été remise à l'autorité qui a désormais quinze jours pour se mettre en ordre.

Le bâtiment dans lequel se trouve le poste de police abrite également l'administration communale. Selon le syndicat CSC Services publics, de graves problèmes de salubrité ont été recensés: vétusté du bâtiment, présence d'amiante, infiltrations d'eau, vitres cassées, isolation des fenêtres à l'aide de "tape", etc. Si une réelle remise en état n'est pas effectuée dans la quinzaine, les services de police devront quitter les lieux.

Selon un représentant de la CSC Services publics, "Ce dossier est suivi depuis plusieurs années. Certains problèmes remontent à 2008 mais l'autorité ne les a pas considérés comme urgents".  "Aujourd'hui, nonobstant cette inspection, un comité de concertation était prévu afin de trouver une solution. L'autorité s'était d'ailleurs engagée à remédier aux différents problèmes. Mais à la suite de cette troisième visite de l'inspection du travail, elle fait marche arrière et prétexte que cette intervention perturbe sa réflexion. La CSC Services publics ne peut marquer son accord avec ces pratiques d'un autre âge. L'autorité n'a pas les moyens de répondre à l'injonction. Par conséquent, le poste de police et l'administration n'auront d'autre choix que de quitter ce bâtiment dans quinze jours."

David Quinaux, le porte-parole de la police locale de Charleroi, a déclaré que la direction examinait les différentes possibilités mais qu'aucune d'elles n'est pour l'instant privilégiée.

Un nouveau comité de concertation est programmé en urgence pour le 3 février.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK