De Rumes à Frasnes: un camp pas trop loin pour 19 patronnés

De Rumes à Frasnes, un petit pas pour les patronnés, un grand pas pour l'apprentissage de la vie de groupe.
De Rumes à Frasnes, un petit pas pour les patronnés, un grand pas pour l'apprentissage de la vie de groupe. - © RTBF - Pierre Wuidart

Un beau terrain de jeu bordé de grands arbres. En faut-il davantage pour initier les plus petits aux joies du camp d'été ? Pour les Pouces (4-6 ans) et les Benjas (6-8 ans), pas besoin d'aller au bout de la Belgique, estime-t-on au patro de Rumes. L'an passé, ils ont passé cinq jours à Kain. Cette fois, 19 patronnés encadrés par une dizaine d'animateurs et de cuistots se sont installés à Frasnes, sur le site de la Maison des Jeunes "Vaniche".

"À leur âge, c'est facile de les dépayser", explique une animatrice. Pour eux, Frasnes, c'est déjà différent de chez eux". Mais n'allez pas croire que les petits Rumois n'ont pas d'esprit critique concernant leur lieu de villégiature. "La maison est bizarre". "Y a plus de voitures qu'à Rumes"... Des considérations qui ne les empêchent pas de savourer cette mise au vert. "Même dans des endroits pas trop loin, on peut vraiment bien s'amuser avec les autres."

Pour la présidente Romanie Andris, ce camp est avant tout un test pour les enfants. "Un test avant le camp des plus grands qui lui a lieu plus loin et sous tentes." En fait, rien que l'organisation du camp est déjà en soi dépaysante pour les enfants, car très différente de leur quotidien en vacances: "Il y a les horaires, les rituels, la vie de groupe, le thème des monstres..."

En cas de souci, les parents ne sont pas loin non plus. Mais pour l'instant, les 19 petits Rumois se débrouillent bien sans eux !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK