De nouvelles études universitaires disponibles à Charleroi dès la prochaine rentrée

Le bâtiment Zénobe Gramme qui accueille les cours universitaires à Charleroi
Le bâtiment Zénobe Gramme qui accueille les cours universitaires à Charleroi - © Charleroi DC

L'ULB, Université Libre de Bruxelles, et l'UMons lancent, à Charleroi, deux nouveaux bacheliers et un master dès la rentrée de septembre prochain. Pour les bacheliers, il s'agit des sciences humaines et sociales et les sciences biologiques. Il s’agit donc de premières années très ouvertes qui peuvent toucher un large public dans la région.

Ce partenariat entre les deux universités constitue un pas en avant vers le véritable campus universitaire prévu à la ville haute.

Yvon Englert, le recteur de l'ULB, confirme : " Ce que nous ouvrons aujourd’hui, ce sont les premières années, donc c’est l’entrée dans l’enseignement universitaire et le but est évidemment de favoriser, dans la région de Charleroi, l’accès à l’enseignement universitaire. On sait que c’est un élément important pour le développement économique, pour avoir du travail, et c’est l’arrondissement en Belgique où le taux de diplômés universitaires est le plus bas. On sait qu’aujourd’hui la vision de la carrière professionnelle est moins claire pour les jeunes qu’elle ne l’était il y a 30 ou 40 ans. Et donc le fait que les offres que nous proposons sont des offres polyvalentes c’est-à-dire qui permettent, après cette première année, d’encore s’orienter dans trois ou quatre directions différentes. Nous pensons que ça correspond bien à ce dont Charleroi a besoin. "

Pour Calogero Conti, le recteur de l'Umons, ce partenariat avec l'ULB permet de consolider la présence de l'Umons à Charleroi : " Nous sommes présents depuis 1979 à Charleroi. Quatre facultés sont présentes pour 700 étudiants et grosso modo 150 enseignants qui viennent à Charleroi. Et si on y est, c’est parce que, dès le départ, on a été conscient du besoin qui existait dans l’arrondissement de Charleroi. Ce qui nous a semblé important c’est de doubler l’offre de formations à l’intention des jeunes Carolos. A l’heure actuelle, si on veut entamer des études d’ingénieur, de sciences économiques et de gestion, c’est déjà possible à Charleroi. Mais l’action concertée que nous avons avec l’ULB permet d’offrir maintenant deux bacheliers supplémentaires qui ouvrent d’une part vers les sciences de la vie et, d’autre part, vers les sciences humaines et sociales. Il y évidemment une carence à Charleroi et il est de notre devoir, au niveau des universités, de répondre à ce besoin. Alors, pour développer un centre universitaire, il faut une offre de formation. Nous essayons de développer en parallèle des actions de recherche. Il faut également le développement d’infrastructures et nous travaillons vraiment au niveau des trois domaines de telle façon à avoir un développement stable et durable de l’enseignement universitaire à Charleroi. "

Le Master est une spécialisation en développement urbain en horaire décalé.

Charleroi, seule grande ville belge à ne pas avoir d'université, rattrape donc ainsi peu à peu son retard. Pour Paul Magnette, le bourgmestre (PS), " On rattrape un retard historique par étape. Aujourd’hui, on peut dire qu’on a vraiment une belle offre. C’est plus juste quelques petites formations ici et là. On a vraiment une offre très sérieuse et on va continuer à travailler avec toutes les universités qui le souhaitent à développer encore d’autres offres. "

L'ULB et l'Umons ont déjà annoncé le lancement d'autres bacheliers pour 2019: notamment pour les kinésithérapeutes et les ingénieurs civils.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première