Dany Boon revient aux sources de sa carrière, à Tournai

Dany Boon ce lundi soir au cinéma Imagix à Tournai avec d'autres acteurs du film La Ch'tite famille.
Dany Boon ce lundi soir au cinéma Imagix à Tournai avec d'autres acteurs du film La Ch'tite famille. - © Laurent Dupuis

L’acteur français Dany Boon était présent ce lundi soir au cinéma For&ver à Mouscron puis au cinéma Imagix à Tournai pour présenter son dernier film, La Ch’tite famille. Une avant-première en Belgique. D’autres acteurs du film étaient également présents : Laurence Armé, Valérie Bonneton et Guy Lecluyse. 

Le passage à Tournai de Dany Boon, 51 ans, avait une saveur particulière pour l’acteur. Natif d’Armentières, près de Comines-Warneton, il a vécu quatre ans à Tournai, quand il étudiait les arts graphiques à l’Institut Saint-Luc à Ramegnies-Chin.

La Ville de Tournai a remis au comédien le titre de citoyen d’honneur. "Je suis très honoré, très ému, très fier de ce recevoir ce titre, a déclaré le comédien dans son intervention (que vous pouvez écouter ci-dessous) Cela a beaucoup de sens pour moi. Il faut savoir que j’étais ici dans les années les plus importantes de mon adolescence. De ce moment où l’on devient un adulte. Enfin, je crois... En fait, j’ai fait plutôt l’inverse", plaisante Dany Boon. "J’avais au début un kot à Ramegnies-Chin, face à l’école, et à chaque fois, le matin, j’arrivais à la bourre à l’école. Et mes professeurs me disaient : "Il y a eu des embouteillages, c’est ça, Dany ?"... J’ai ensuite habité à Froyennes puis à la rue du Ballon à Tournai, et j’allais au British Grenadier... pour boire des pintes. On allait aussi se baigner à la carrière de l’Orient. Ce qui est interdit d’ailleurs... C’étaient des années merveilleuses. Je suis très heureux d’être de retour et d’être citoyen d’honneur de Tournai. Sincèrement."

Yves Willocq, le prof qui l’a poussé "à faire l’andouille"

Dany Boon a tenu à remercier au passage un de ses anciens professeurs, Yves Willocq, qui "m’a poussé à faire l’andouille". "Quand on veut faire une carrière d’artiste et quand on a quelqu’un comme lui en face de nous, c’est le plus beau des cadeaux."

Yves Willocq, surnommé Vivi par Dany Boon, appréciait son ancien élève, qui s’appelait alors encore Daniel Hamidou. "Il était un élève simple, travailleur, courageux, consciencieux. Il pouvait aussi lâcher une blague parfois."

Yves Willocq a aussi remarqué la fibre créative et artistique de son élève, qui aimait aussi la musique. Il l’a emmené à animer une plage horaire sur Radio Intérim, une radio libre dont Yves Willocq s’occupait. La première radio libre de Belgique.

Il l’a ensuite accompagné pendant ses premiers spectacles, dans les centres commerciaux ou à l’Institut Saint-Luc. "Je me souviens qu’une année, pour faire la publicité de son spectacle sur un friturier, il se baladait dans les couloirs de Saint-Luc avec une pomme de terre au bout d’une laisse. C’était du Dany Boon tout craché."

Et pour Yves Willocq, son élève est resté le même. Simple et généreux. 

Extrait de notre journal télévisé de 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK