Cuesmes: les poissonneries ambulantes, une affaire de famille

Malgré l'affluence des grandes surfaces, les poissonneries ambulantes ont réussi à fidéliser leur clientèle
Malgré l'affluence des grandes surfaces, les poissonneries ambulantes ont réussi à fidéliser leur clientèle - © Céline Alaimo

Les marchands locaux (poissonneries, boucheries, marchands de fruits et légumes) disparaissent des villes depuis l’arrivée des grandes surfaces. A Mons, par exemple, il ne reste plus qu’une poissonnerie, la poissonnerie l’Etal, sur une population de 90 mille habitants. Le constat est alarmant. Pourtant, les poissonneries ambulantes présentes sur les marchés sont parvenues à fidéliser leur clientèle, malgré l’affluence des grandes surfaces.

Un constat inquiétant pour cette disparition progressive des marchands locaux dans les villes et villages. En cinq ans, une diminution importante de l’activité des commerces locaux a été vérifiée, entre 2009 et 2014. En effet, une diminution de 6 % des légumiers a été constatée. Il y a également 16 % de boulangers en moins et 10 % de bouchers en moins. Quant aux poissonniers, on constate une diminution de 15 %. En 2014, une poissonnerie disparaissait toutes les quatre semaines. A Mons, une seule poissonnerie est en activité aujourd’hui, sur 90 mille habitants, ce qui est très faible. La population apprécie pourtant les commerces alimentaires locaux. D'ailleurs, chaque semaine, sur les places des villes et villages accueillant les marchés, les poissonneries ambulantes semblent être parvenues à fidéliser leur clientèle, malgré l’arrivée des grandes surfaces. Même s’il devient parfois difficile de concurrencer certains produits à moindre prix dans les supermarchés, la qualité qu’offrent les commerces locaux est bel et bien supérieure.

Les poissonneries ambulantes ont la cote

Plusieurs poissonneries s’installent chaque semaine sur les places de villages. A Cuesmes, le mardi matin, la Grand-Place accueille les marchands ambulants. Parmi les poissonneries présentes, la poissonnerie Vanthournout ou encore la poissonnerie Nelly rencontrent un certain succès auprès des amateurs de poissons et de crustacés. Le poissonnier Eddy Vanthournout exerce le métier de poissonnier depuis 26 ans. Il a d'ailleurs repris l'entreprise familiale. Avec son camion, il combine chaque semaine deux marchés dans la région, le mardi et le jeudi. Pour le poissonnier, il est important de proposer des poissons de qualité et de bien présenter son étalage. "Je vais acheter mes poissons à Ostende et à Nieuport et je fais aussi revenir de Boulogne certaines marchandises comme les sardines ou les calmars. Je fais même la plupart des filets moi-même, donc si je propose des produits de qualité, les gens reviennent", explique Eddy Vanthournout.

Il en va de même pour la poissonnerie Nelly : la qualité est le maître mot de l’entreprise familiale. Le poissonnier Blan Passchier vient de Zeebrugge et a tout juste 19 ans. Cela fait un an qu’il travaille avec son père et ses grands-parents. La poissonnerie, c’est une passion transmise de père en fils dans la famille Passchier. Une passion exercée depuis 40 ans sur les marchés de Cuesmes, Dour, Kain, Boussu, Quiévrain, Saint-Ghislain, Hornu et Quaregnon. Même si les personnes plus âgées sont les principales clientes, la poissonnerie Nelly est parvenue à se faire un nom et à fidéliser ses clients à travers le temps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK