Cueillette des champignons : mieux vaut s'y connaître ou… s'abstenir

C’est de saison. Dans les prairies, les sous-bois et les jardins, les champignons pullulent. De quoi peut-être vous donner l’envie de partir en balade pour les cueillir. A Amougies, près de Tournai, Natagora Dendre-Collines, le Centre Protestant d’Amougies et le CRIE d’Harchies organisaient ce dimanche une " journée champignons ", avec un mot d’ordre : prudence !

Guide nature du Pays des Collines, Christine Everaerts prévient : "Il n’y a pas tant de champignons que ça qui se mangent. Surtout il ne faut pas oublier que beaucoup de champignons comestibles ont un sosie qui lui est mortel." Si on ne s’y connaît pas, mieux vaut donc s’abstenir. "C’est dommage de finir à l’hôpital pour une omelette", ajoute notre interlocutrice.

C'est dommage de finir à l'hôpital pour une omelette !

D’une façon générale, les guides nature que nous avons rencontrés déconseillent même de cueillir les champignons. "Ils sont utiles à leur environnement, rappelle Agostino Populin. Les champignons mycorhiziens par exemple ont un lien avec les arbres et les plantes. Le champignon est nourri, il donne aux arbres de l’eau et les arbres lui donnent en contrepartie le carbone dont le champignon a besoin. La qualité des arbres et des plantes ne serait pas ce qu’elle est sans le réseau extraordinaire des champignons qu’on appelle le réseau mycélien."

Si malgré tout vous êtes tentés de cueillir des champignons, les guides nature rappellent que même les champignons comestibles sont affectés par la pollution des sols. "Il faut aussi garder à l’esprit que c’est un condiment et pas un aliment", conclut Agostino.

Notre reportage audio ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK