Coronavirus : si l'on ne les soigne pas, les problèmes de goût et d'odorat peuvent être définitifs

Certaines victimes du coronavirus le constatent : ils peuvent garder des symptômes longtemps après leur guérison. C’est notamment le cas pour ceux qui ont perdu le goût ou l’odorat. Ils ont tout intérêt à consulter pour éviter que ces problèmes s’installent définitivement.

Céline a perdu l’odorat durant deux semaines en contractant le virus en avril. Elle pensait être tirée d’affaire mais voilà qu’un autre souci, olfactif, est apparu : "C’est venu comme ça un jour au soir en mangeant des chips : non seulement je ne sentais pas le goût de ces chips mais j’avais une odeur bizarre dans le nez. Et ça dure depuis trois semaines."


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Depuis, Céline sent de mauvaises odeurs en permanence et c’est très inconfortable. Mais son cas n’est pas rare : entre 10 et 15% d’anciens malades covid souffriraient de parosmie, explique Quentin Mat, spécialiste ORL au CHU Marie Curie de Lodelinsart : "Ils vont décrire des odeurs différentes de ce que sentaient les différents stimulus olfactifs auparavant : par exemple les gens vont sentir une odeur de banane ou de citron et ils vont trouver que ça sent mauvais. Ils ne vont plus reconnaître les odeurs de ce qu’ils sentent."

De la rééducation

De la cortisone et des corticoïdes en spray peuvent aider, mais il faut surtout rééduquer les cellules olfactives abîmées avec un traitement spécifique, affirme Sven Saussez, spécialiste ORL et chercheur à l’UMons : "C’est le training olfactif. C’est une espèce de kinésithérapie du nerf olfactif où, en fait, le patient doit sentir des odeurs le matin et le soir le plus régulièrement possible pour rééduquer correctement le cerveau."

Cette rééducation au quotidien doit durer au minimum trois mois. Il s’agit de régénérer des cellules nerveuses et cette récupération peut durer jusqu’à un an. Mais, après une année, si le patient n’a pas récupéré, alors les dégâts peuvent être définitifs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK