Coupures d'eau à Mont de l'Enclus: un petit malin siphonnait l'eau du château d'eau de Russeignies

Mauvaise surprise dans l’entité du Mont de l’Enclus et plus particulièrement pour une partie des habitants des villages de Russeignies, d’Amougies et d’Orroir, leurs robinets étaient à sec, depuis ce mercredi soir, plus d’eau !

Un peu surpris de la situation, les agents de la Société Wallonne des Eaux (SWDE) ont mené leur enquête pour trouver d’où venait le problème. La source de l’énigme, enfin si l’on peut dire dans un tel cas de figure, fut localisée au château d’eau de Russeignies.

180 m³ à l'heure

Les agents se sont aperçus que le surpresseur du château d’eau, à savoir la pompe qui sert à augmenter la pression, était tellement sollicité qu’il se mettait en sécurité. Quelle ne fut pas la surprise des agents de la société des eaux de constater que le château d’eau débitait un flux de 180 m³ à l’heure! Ce qui expliquait le tarissement assez rapide des ressources pour les habitants dont l’approvisionnement en eau dépend de ce château.

L’origine de ce fulgurant débit proviendrait du siphonnage du château d’eau par un ou des habitants du périmètre qui, apparemment, a, ou ont, de gros, gros besoins en eau. Pour répondre à ce besoin, il(s) a (ont) sans doute établi un by-pass sur la conduite officielle de la SWDE.

Des berlingots

Prévenu de la situation, le bourgmestre Jean-Pierre Bourdeaud’Huy (MR), a immédiatement pris les dispositions qui s’imposaient. D’abord en demandant aux habitants qui avaient encore de l’eau d’effectuer quelques réserves et ensuite en indiquant aux autres les endroits où ils pourraient s’en procurer. Des berlingots ont été distribués à la population dès ce jeudi matin. Ils seront encore distribués jusqu’à 20H00 ce jeudi soir à l’Administration Communale et à la maison de village d’Orroir.

Etant donné que certaines conduites ont été totalement vidées à la suite de cette affaire, les habitants concernés, ainsi que la SWDE, vont devoir purger leurs conduites avant de pouvoir les réutiliser, l’eau étant devenue brunâtre suite au manque d’eau dans les canalisations.

Qui?

La SWDE et la Police n’ont pas encore pu identifier "l’assoiffé" mais, étonnamment, depuis que les annonces de coupures d’eau ont été faites dans les rues ce jeudi matin, le surpresseur ne s’est plus manifesté et le château d’eau de Russeignies emmagasine progressivement de nouvelles réserves.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK