Coronavirus: la brasserie Dubuisson (Pipaix) dénonce la différence des aides entre les Régions

La brasserie Dubuisson, établie à Pipaix dans le Hainaut, dénonce la différence, en Wallonie et en Flandre, des mesures de soutien octroyées aux entreprises pour faire face à la crise du coronavirus. Elle craint qu'à la reprise, les sociétés wallonnes accusent le coup par rapport à leurs consœurs du nord du pays.

La plus ancienne brasserie de Wallonie a fêté ses 250 ans en 2019. Elle est active dans plusieurs domaines: la production de bières, la distribution de boissons à l'horeca et la gestion d'établissements horeca.

Pour son activité principale, la brasserie n'a reçu aucune aide de la Région wallonne pour combler un recul des volumes écoulés de 40% pendant les mois de confinement par rapport à la même période en 2019. Aucune aide non plus pour la distribution de boissons; la société a perdu 60% de son chiffre d'affaires 2020 pendant les mois de confinement par rapport à la même période en 2019.

Et pour les quatre établissements horeca en gérance, "les subsides représentaient 0,38% du chiffre d'affaires total des établissements (calculé sur l'année 2019)", souligne le groupe Dubuisson.

Celui-ci déplore que les mesures d'aides proposées par les Régions soient fondamentalement différentes, avec une Flandre proposant des subsides "bien plus concrets et substantiels" que ses voisines.

Dubuisson constate notamment qu'au nord du pays, l'ensemble de la filière affectée par la fermeture de l'horeca a bénéficié d'un soutien. La Région "n'a pas laissé pour compte les acteurs travaillant dans la production ou la distribution. Son aide s'adresse à toutes les entreprises sans distinction, à conditions d'avoir subi une perte de 60% de son chiffre d'affaires et/ou d'être une entreprise dont le chiffre d'affaires est dépendant à 50% d'un secteur ayant été totalement fermé par les mesures Covid. La Wallonie, elle, a fixé des règles en fonction du secteur d'activité. Ainsi, toutes les entreprises n'ont pas droit à une aide. C'est le cas par exemple du secteur de la distribution ou de la production. Le gouvernement wallon a bien annoncé qu'un subside serait octroyé aux fournisseurs de l'horeca, mais à ce jour, il n'y a toujours aucune trace d'un quelconque soutien."

La brasserie craint qu'une telle distinction ne constitue, à la reprise, "un réel handicap pour les acteurs économiques du sud du pays. Ces inégalités de primes engendrent une distorsion de la concurrence entre les distributeurs wallons et flamands."

A deux jours du Comité de concertation, Dubuisson, qui a produit quelque 90.000 hectolitres de bière en 2018 pour 21 millions d'euros de chiffre d'affaires, espère une réouverture rapide de l'horeca afin de retrouver un de ses principaux débouchés. Elle a brassé l'an dernier quelque 72.000 hectolitres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK