Conseil communal d'Ath : les habitants du village d'Arbre rassurés

Marie Renan est venue faire part des interrogations des habitants d'Arbre devant le conseil communal.
Marie Renan est venue faire part des interrogations des habitants d'Arbre devant le conseil communal. - © S. Vandreck

Ils sont une nouvelle fois venus manifester leur inquiétude : des habitants d'Arbre se posaient encore beaucoup de question à propos du projet d'arrêt TGV qui pourrait voir le jour près de chez eux d'ici quelques années. Ce qui les tracassait le plus : l'idée d'une rocade ferroviaire, pour assurer la liaison entre les lignes 90 et 94, qui prévoyait de traverser une partie du village. "Cette rocade allait passer à une petite centaine de mètres de nos habitations", rappelle Marie Reman, venue prendre la parole devant le conseil. La réponse du bourgmestre, Marc Duvivier, à cette interpellation citoyenne ne s'est pas fait attendre : si l'arrêt TGV est plus qu'envisageable, et même souhaité pour la région, le projet de rocade est quant à lui complètement illusoire. Il en a eu la confirmation auprès des autorités compétentes. 

Maintenir la ligne 90

"Il faut des moyens financiers trop importants. De plus, la topographie des lieux ne le permet pas, et ce serait d'ailleurs défavorable pour notre gare d'Ath", explique-t-il. Pas question en effet pour la ville d'Ath de voir s'éloigner de sa gare, dont la rénovation se termine, toute une partie du trafic de la ligne 90. Depuis la mise en place du nouveau plan SNCB, les navetteurs de cette ligne entre Mons et Ath, doivent changer de train a Jurbise. Et sa fréquentation est en baisse. "Nous devons renforcer cette ligne pour qu'elle reste bien en place", insiste le bourgmestre. On ignore encore quand les premiers TGV s'arrêteront à Arbre. Techniquement cela peut aller très vite, tout dépend des négociations menées avec les autres pays concernés par cette ligne TGV (la France, les Pays-Bas...).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK