Condamné pour avoir volé de l'argent dans des maisons de repos d'Hornu et Saint-Ghislain

Le prévenu n'hésitait pas à abuser de la confiance des personnes âgées pour leur subtiliser des sommes d'argent variant de 50 à 450 euros (illustration).
Le prévenu n'hésitait pas à abuser de la confiance des personnes âgées pour leur subtiliser des sommes d'argent variant de 50 à 450 euros (illustration). - © MICHEL WIEGANDT - BELGA

Le tribunal correctionnel de Mons a condamné un trentenaire, originaire de Boussu, à une peine de trois ans d'emprisonnement ferme à la suite d'une série de vols d'argent, commis au préjudice de personnes vulnérables à Saint-Ghislain et à Boussu.

Les faits s'étalent de novembre 2016 à juin 2017 où le Boussutois n'hésitait pas à abuser de la confiance des personnes âgées pour leur subtiliser des sommes d'argent variant de 50 à 450 euros.

Il a usé de stratagèmes soit en se faisant passer pour autrui soit en pénétrant, sans y être invité, dans les chambres de ses victimes qui résidaient dans des maisons de repos de Saint-Ghislain et de Hornu.

Le ministère public avait réclamé quatre ans de prison ferme pour ces multiples faits, relevant l'état de récidive dans le chef du Boussutois. De fait, le prévenu a déjà été condamné à une peine de deux ans avec sursis pour des faits similaires.

Pour établir la peine, le tribunal a retenu la lâcheté dont il a fait preuve ainsi que le mépris que les faits supposent envers les personnes vulnérables.

Toxicomane depuis plusieurs années et récidiviste, il sévissait dans le Borinage, y compris dans des maisons de repos, afin de pouvoir se payer la drogue dont il avait besoin.

Si le prévenu a reconnu quelques vols, il a affirmé n'avoir jamais exercé de violence pour arriver à ses fins. Des explications qui n'ont pas convaincu la chambre à trois juges montoise. Le prévenu avait sollicité un sursis probatoire afin notamment de soigner son addiction.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK