Communales 2018 à Chimay: un nouveau duel sur fond de revanche

A Chimay, c'est un nouveau duel que la population va devoir arbitrer. On se souvient qu’en 2012, c’est avec 65 petites voix d’avance, à peine, que Françoise Fassiaux et sa liste "Bouge+" (une alliance PS-MR) éjectaient Denis Danvoye et son groupe "CLE" de la tête de la ville. Deux groupes qui s'affrontent à nouveau. Denis Danvoye va-t-il avoir sa revanche ? Impossible à dire mais son adversaire a changé. A 72 ans, Françoise Fassiaux ne sera plus en haut de la liste, c'est Tanguy Dardenne, le premier échevin sortant qui briguera le poste de bourgmestre avec la liste Bouge qui a laissé tomber le +. Deux autres listes, se présentent. Le "parti populaire" avec une liste incomplète et la liste "Plus fort ensemble" qui comme son nom ne l'indique pas sera conduite par son seul et unique candidat, Louis Pougin.

Quant aux dossiers qui sont au cœur du débat politique, c'est incontestablement le dossier de la piscine dont on parle le plus pour l'instant à Chimay. Fermée en 2011, elle doit faire place à un centre aquatique. Un investissement important pour le bien-être et le bonheur des habitants estime la majorité. Un projet trop ambitieux et trop coûteux pour l'opposition qui préfèrerait une structure plus adaptée aux besoins et aux moyens de la commune.

Autre préoccupation du groupe CLE : investir dans les infrastructures en ce qui concerne la police, les pompiers mais aussi mieux entretenir les routes. CLE qui veut aussi redynamiser le tissu économique avec un seul objectif : créer de l'emploi qui fait cruellement défaut dans la botte. Du côté de la majorité, Bouge a l'ambition de s’occuper des écoles, du patrimoine religieux et touristique; d'assumer l’entretien des 400 km de routes communales mais aussi finaliser plusieurs dossiers comme ceux du centre sportif, de la crèche, du musée et bien sur de la fameuse piscine.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK