Comines-Warneton : les écologistes belges et français se mobilisent contre le projet de port sur la Lys

Les écologistes belges et français se mobilisent contre le projet de plateforme portuaire.
Les écologistes belges et français se mobilisent contre le projet de plateforme portuaire. - © Sarah Libbrecht

À l’occasion de la Journée de l’Europe ce mardi 9 mai, les membres de la locale Ecolo et des candidats aux législatives EELV se sont rencontrés.  Une rencontre dans un lieu tout aussi symbolique : le Pont rouge qui enjambe la Lys à Warneton, payé par la métropole lilloise.

Ensemble, ils ont surtout discuté de deux gros dossiers cominois dont on parle beaucoup ces derniers mois : l’extension de l’entreprise Clarebout à Warneton mais aussi la création d’une plateforme portuaire sur la Lys.

Du béton dans une zone inondable

Ni les Belges ni les Français ne sont pour ces projets. Car ils se situent en bord de Lys et auront un gros impact sur l’environnement. "On voudrait être pour cette plateforme, mais on est dans une zone inondable, dans une zone de nature qui est protégée par plein de statuts", rappelle Philippe Mouton, conseiller communal Ecolo à Comines.

"C’est un havre de biodiversité qui fonctionne un peu comme un écosystème, avec des prairies de fauche, des zones humides, des marais qui sont inondables lorsque la Lys déborde", explique Lisa Daleux, candidate aux législatives françaises pour EELV. "C’est une forme de bassin naturel de rétention. Si on se mettait à tout remblayer et bétonner les rives, il faudrait  investir énormément d’argent pour construire des outils ad hoc pour retenir les eaux."

En s’unissant, écologistes belges et français espèrent pouvoir peser sur les dossiers en projet en bord de Lys, "avec la mobilisation des habitants alentours. Ensemble on se rend compte qu’il faut beaucoup plus se parler."

Du côté de la majorité cominoise, on n'est pas du même avis que les Verts. On estime en effet que cette plateforme portuaire permettrait de limiter le trafic des camions sur la route. On espère aussi que le projet pourra attirer des entreprises dans la région, ce dont doute fortement l'opposition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK