Chômage à Farciennes : la situation s'améliore malgré les chiffres!

Maison communale de Farciennes
Maison communale de Farciennes - © Google Street View

Les services provinciaux de Hainaut Développement ont fait leur traditionnel bilan de l'année écoulée à travers une série de chiffres qui montrent la santé de la province. Parmi ceux-ci, les chiffres du chômage. Et pour la première fois, c'est une commune de la région de Charleroi qui est en queue de peloton : Farciennes ! Farciennes dont le taux de chômage est de 22,2 % en 2015. La commune suivante est Bernissart, 21, 6%, suivie de Quievrain, 21,1 %. 22%, c'est un taux élevé mais il faut se souvenir que voici 10 ans, Farciennes était à plus de 30% de taux de chômage (c'était même 36% pour les femmes). C'est un chiffre qui s'expliquait par la fermeture d'entreprises sidérurgiques et surtout, par la fermeture du charbonnage du Roton, gros pourvoyeur d'emplois peu qualifiés.

Le Pôle Emploi

10 ans plus tard, la commune a pris le problème à bras le corps et a créé un Pôle Emploi. "Le Pôle Emploi est installé au sein de la Commune, explique Benjamin Scandella, l'échevin de l'emploi. Il rassemble dans le même couloir des opérateurs Emplois variés : la Maison de l'Emploi, notre Monsieur Emploi, que les Farciennois connaissent désormais bien, la Mirec, l'ALE, des permanences de la Régie des Quartiers, du Plan de Cohésion Sociale, le CPAS... Bref une série d'acteurs qui aident les habitants à trouver un emploi. Une commune n'a malheureusement pas de portefeuille d'emplois à donner à ses concitoyens, mais elle peut donner tous les outils possibles pour les aider à trouver un boulot!".

Espoir avec l'Ecopôle

Ceux pour lesquels la commune doit encore trouver une solution, ce sont ces jeunes qui n'ont pas de diplôme, qui ne sont pas formés et qui ne cherchent pas de travail. Ils faut leur mettre le pied à l'étrier, et la commune a un beau joker, c'est la création de l'Ecopôle. "L'Ecopôle devrait nous aider, dans les prochaines années, à permettre à des Farciennois de trouver du travail. Il faudra simplement savoir quelles sont les demandes des entreprises et essayer que ces demandeurs d'emploi soient le mieux équipés possible point de vue formations pour répondre à ces entreprises."

Regardez le chemin déjà parcouru !

"A priori, ajoute Benjamin Scandella, Farciennes ne devrait plus être dernière de classe dans les années à venir, parce qu'on revient de loin ! Regardez les chiffres : il y a quelques années, l'écart entre le dernier et l'avant-dernier était bien plus grand qu'aujourd'hui, ça veut dire qu'on progresse inexorablement ! "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30