Chimay: Dounia travaille pour quatre employeurs différents

Pas toujours évident mais apparemment épanouissant pour Dounia
2 images
Pas toujours évident mais apparemment épanouissant pour Dounia - © rtbf.be

Travailler, comme employée, pour quatre patrons différents : c'est l’expérience que vit, depuis quelques semaines, Dounia Farouni. Cette jeune femme vit dans la région de Chimay et, malgré ses diplômes, elle n’y trouvait pas de travail. Une asbl de développement lui a proposé de travailler pour un groupement d'employeurs qui avaient besoin de renfort mais à temps partiel. Ajoutés les uns aux autres, ces temps partiels font un joli contrat à durée indéterminée.

Caroline Mahy est boulangère-patissière. Elle adore son métier, pourtant prenant mais aussi fatigant. Et quand il y a du secrétariat à faire en plus, elle n'en peut plus : "Je suis passionnée par la pâtisserie et j’avais absolument besoin de quelqu’un qui puisse me décharger de ces tâches-là." L'arrivée de Dounia Farouni, quelques heures par semaine pour s'occuper de ses papiers, a été un soulagement.

Deborah Lepage, elle aussi, a vécu l'arrivée de Dounia comme un renfort précieux. Sa petite société fiduciaire n'avait pas la possibilité d'engager une personne à temps plein : "Et l’intérim ne correspond pas du tout au besoin parce qu’il faut quelqu’un sur qui on peut compter et chez qui on peut prendre le temps de s’investir et d’expliquer les choses parce qu’on sait que ce sera la même personne."


Dounia, elle, se partage entre quatre patrons différents sur sa semaine. Elle trouve cela enrichissant, même si ce n’est pas toujours évident : "Il faut passer, dans un court laps de temps, d’une façon de faire ou d’un domaine à un autre. Et le faire bien. Et être opérationnel assez rapidement."

Brigitte Detiffe a monté ce projet "de travailleur partagé" à contrat stable pour l'asbl " Développement en Botte du Hainaut ". Tout le monde est gagnant affirme-t-elle : "Ca permet donc de conserver aussi des compétences vraiment qualifiantes dans la région."

L'asbl espère créer d'autres emplois partagés dans les mois à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK