Chièvres : la tradition du crossage a réuni 1600 amateurs de "cholette"

C'est une tradition qui ne faiblit pas dans certains villages du Hainaut occidental. Le mercredi des cendres, c'est jour de crossage.  Cette année, ils étaient 1600 à se défouler sur leur cholette dans les rues de Chièvres. Objectif : toucher les "tonnes", ces fûts de bière disséminés un peu partout dans le village. Et surtout, profiter d’un grand moment de convivialité.

Ce "sport" - sorte de golf rudimentaire – est très codifié. Chaque crosseur doit ainsi crier "cholette !" avant d’envoyer son projectile à l’autre bout de la rue. Une question de sécurité. Car même si les accidents sont rares, la pratique peut s’avérer dangereuse. "Raison pour laquelle, depuis une dizaine d’années, tous les crosseurs doivent être assurés", explique Bob Coppieters, président des Amis du Crossage de Chièvres.

Les riverains sont quant à eux plutôt compréhensifs. "On est habitué et même quand on ne crosse pas, on profite de l’ambiance", sourit Elodie, une habitante du centre du village.

Ecoutez notre reportage radio ci-dessous : 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK