Charleroi : visite du ministre wallon Willy Borsus sur fond de tensions internes à l'IFAPME

Les syndicats ont profité de la visite de Willy Borsus à l'IFAPME de Charleroi pour informer le ministre des soucis que connaît actuellement le personnel de l'institution
Les syndicats ont profité de la visite de Willy Borsus à l'IFAPME de Charleroi pour informer le ministre des soucis que connaît actuellement le personnel de l'institution - © rtbf.be

Des tensions sont perceptibles depuis quelque temps à l'IFAPME, l’Institut de Formation en Alternance pour les Petites et Moyennes Entreprises. Ces soucis affectent les ressources humaines et le cadre de travail. Elles sont dénoncées par les organisations syndicales.

Pour Fabio Pasqualino, porte-parole des délégations syndicales, "C’est une situation qui se dégrade depuis plusieurs mois. C’est une dégradation du climat social, une perte de valeur et de sens des travailleurs par rapport aux missions qu’on leur demande d’accomplir aujourd’hui. Ils ne se reconnaissent plus dans les missions qui sont définies dans le décret constitutif de l’IFAPME. Il y a beaucoup de cas de personnes qui lâchent prise, des burn-out. Il faut savoir que la situation est telle qu’il y a déjà quatre plaintes collectives déposées par les travailleurs à l’encontre essentiellement du management mais pas que. Je dirais qu’on travaille sans respect, sans respect des travailleurs. Et, surtout, un manque de respect des procédures que ce soit des procédures globales qui sont les règles de la fonction publique mais aussi des procédures internes. A 10h00, on vous demande de travailler d’une certaine manière, à midi on vous demande autre chose et puis à 14h00, on vous dit qu’il y a une urgence et qu’on fait encore autrement. Et donc les gens perdent complètement pied. Et donc les gens sont sans repères, sans guide, sans personne qui leur dit on travaille comme ça, on respecte les procédures, on respecte les dispositions décrétales. Et voilà comment on devrait travailler à l’IFAPME mais ce n’est plus du tout le cas. C’est un peu du vogel-pick. Il y en a un qui tape dans le ballon et tout le monde court n’importe où."

Pour Willy Borsus, le travail de l'IFAPME est très important

Ce lundi matin, la visite du nouveau ministre wallon Willy Borsus au centre administratif principal de l'IFAPME, situé sur la place Verte à Charleroi, a été mise à profit par les syndicats qui l’ont interpellé. Le ministre a tenu à rappeler l'importance de l'institution pour la formation en alternance : "Ce qui est fait par l’IFAPME est très très important. Par les centres de formation, ça l’est tout autant. Donc, cette institution a évidemment un avenir et l’ensemble de la formation en alternance est aussi une formation que l’on rencontrera encore pendant de nombreuses années. Ecoutez : il y a environ 29.000 fonctions vacantes actuellement en région wallonne. Dans ces 29.000 toutes, bien sûr, ne viennent pas ou ne sont pas destinées aux personnes qui sortent de l’alternance. Mais il y en a plusieurs milliers qui sont accessibles aux personnes formées à travers l’alternance, l’apprentissage, etc. Et donc il y a effectivement les chiffres qui démontrent à quel point non seulement beaucoup de boulots sont utiles pour la société et permettent aux gens de se réaliser eux-mêmes mais sont tout simplement vacants aujourd’hui. Il est donc facile, dans certaines filières, de trouver du boulot."

L'institut de formation en alternance accueille chaque année quelques 18.000 demandeurs d'emploi partout en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK