Charleroi : un budget voté pour une salle de consommation de drogue à moindre risque

Charleroi voudrait se doter d'une salle de même type que celle existant à Liège
Charleroi voudrait se doter d'une salle de même type que celle existant à Liège - © Belga - Jessica Defgnée

La ville de Charleroi avance dans son intention de création d’une salle de consommation de drogue à moindre risque. Ce lundi, elle a voté un budget de 770.000 euros pour l’acquisition et l’aménagement d’un bâtiment ayant pour finalité la réalisation de ce projet.

Alors, si certains sont contre en estimant qu’il s’agit d’une incitation à la consommation, d’autres sont pour. C’est le cas de la Ville de Charleroi qui cite, notamment, des raisons sanitaires. Philippe Van Cauwenberghe, président du CPAS, explique : "Le but c’est d’éviter que, malheureusement, les toxicomanes utilisent leur drogue ou se droguent en rue. Pour éviter, finalement, de retrouver des seringues près d’une école ou dans un parc. Pouvoir essayer de canaliser ce problème qui est un véritable fléau mais qui est une maladie. Donc il faut pouvoir traiter ces personnes-là comme des personnes qui sont malades. C’est ce qu’on fait à Liège où ils sont épaulés par des éducateurs et où un médecin les rencontre. On n’est pas là pour susciter l’usage des drogues. On est là pour essayer de la canaliser et que ça se fasse dans des endroits où, s’il y a un problème finalement, un médecin n’est pas loin."

Charleroi veut ainsi s’inspirer de l’expérience liégeoise où une telle structure existe depuis un peu plus d’un an. 500 toxicomanes y sont inscrits et la fréquentent régulièrement, ce qui a considérablement fait baisser la consommation en rue.

Mais pour concrétiser son projet la Ville doit encore obtenir des subsides wallons. Mais aussi l’accord des autorités judiciaires car, dans les faits, la consommation de drogue demeure interdite en Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK