Charleroi: sursis pour un couple parti en Syrie rejoindre l'Etat Islamique

Le tribunal correctionnel de Charleroi était sous haute surveillance ce mercredi pour le prononcé d'un jugement, prévu de longue date, dans un dossier lié au djihadisme. Un couple, qui s'était rendu en Syrie pour rejoindre Daesh, écope de trois et cinq ans de prison avec sursis. Leur logisticien est condamné à cinq ans avec sursis.

En 2014, Laura P., une Jumétoise, partait en croisière avec son fils de cinq ans et son nouveau compagnon rencontré sur Internet, Oussama B. Arrivé en Turquie, le couple avait disparu pour rejoindre la Syrie et les rangs de l'Etat islamique. Grâce, notamment, au père de la jeune femme, ils avaient pu être exfiltrés en 2015 et ramenés en Belgique où ils ont été inculpés de participation à une organisation terroriste. Laura P. était cependant laissée en liberté car elle était enceinte.

Anouar B., l'homme qui les a accompagnés à l'agence de voyage et à la gare de Paris, avait également été placé sous mandat d'arrêt pour le même motif. Devant le tribunal, les trois prévenus ont reconnu s'être radicalisés et "avoir été trompés par la propagande mensongère de l'Etat islamique". Une fois sur place, ils auraient déchanté en étant témoins d'atrocités telles que des tortures et des décapitations. Officiant comme comptable pour Daesh, Oussama B. dit n'avoir reçu qu'un entraînement physique et religieux, mais pas militaire. Il aurait, dit-il, préparé la fuite du couple via la Turquie, ce que le parquet fédéral ne semble pas croire, craignant plutôt un retour consenti dans le but de commettre des méfaits en Europe.

Ce mercredi, le tribunal a condamné Oussama B. à cinq ans de prison avec sursis probatoire pour ce qui excède quatre ans. Anouar B. écope, lui, de cinq ans de prison avec sursis probatoire pour ce qui excède 40 mois. Laura P. est condamnée à trois ans avec un sursis total probatoire. Les trois prévenus sont privés de leurs droits civiques pour dix ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK