Charleroi : Sambrinvest renforce son aide auprès des entreprises régionales avec le "Prêt rebond"

L'entreprise d'humidificateurs Microniser compte sur le prêt rebond pour se développer un peu plus
L'entreprise d'humidificateurs Microniser compte sur le prêt rebond pour se développer un peu plus - © rtbf.be - Hugues Decaluwé

Sambrinvest est la structure financière qui soutient et accompagne, dans la région de Charleroi, la création et le développement d’entreprises. Et, plus que jamais, elle a un rôle à jouer dans le cadre de la crise du coronavirus. Après avoir aidé les entreprises dont elle s’occupe en temps normal, cette structure lance aujourd’hui une aide, baptisée "Prêt rebond", pour aider d’autres entreprises à passer le cap et surtout les aider dans leur plan de relance.

Ainsi, après avoir permis, à 200 entreprises de son portefeuille, de postposer le remboursement de prêts, Sambrinvest va plus loin et propose maintenant un prêt pour aider les entreprises à relancer leur activité.

Anne Prignon, la patronne de Sambrinvest, est convaincue du bien-fondé de l’initiative : "Par notre intervention, on va leur permettre de renforcer, en fait, leur situation financière et, à ce moment-là, elles pourront plus facilement faire face au développement qui évidemment va arriver maintenant."


Candidate à ce prêt, l’entreprise Microniser a plutôt bien négocié la crise. Mais, avec ce prêt, cette société spécialisée dans la conception d’humidificateurs industriels va pouvoir poursuivre son développement. Olivier de Caritat, directeur technique de Microniser, explique : "On pourrait presque dire que, grâce au confinement, on a pris le temps d’accélérer certaines innovations et le prêt rebond va nous permettre de les mettre en pratique. On va les proposer aux clients via une campagne de marketing pour parler de notre système d’humidification et des avantages énergétiques qu’il permet dans la gestion des bâtiments."

Pour Sambrinvest, ce prêt rebond c’est aussi l’occasion d’entrer en contact avec des PME qui, jusqu’ici, n’avaient pas eu l’opportunité ou le besoin de s’appuyer sur son soutien. Et Anne Prignon d’ajouter : "Il n’y a pas mal d’entreprises qui ne nous connaissent pas encore ou qui n’ont pas de relation régulière avec nous et donc on est là aussi pour leur dire : n’hésitez pas à vous adresser à nous."


Le "prêt rebond" s’adresse aux entreprises de plus de dix personnes et pourra aller de 100 à 250.000 euros. Le début du remboursement de ce prêt pourra être différé de six à douze mois : de quoi laisser aux entreprises quelques mois pour sortir la tête hors de l’eau.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK