Charleroi refuse la précipitation pour le déploiement de la 5G par Proximus

Charleroi refuse la précipitation dans le déploiement de la 5G par Proximus
Charleroi refuse la précipitation dans le déploiement de la 5G par Proximus - © Tous droits réservés

Ce mardi matin, les membres du Collège de la ville de Charleroi se sont penchés sur le déploiement de la 5G annoncé par Proximus. En effet, à la fin mars, Proximus annonçait par la presse le début de l’implémentation de la 5G dès le 1er avril dans 30 communes pilotes dont Charleroi pour les territoires de Gosselies, Jumet Hamendes et BSCA.

Selon les membres du Collège, "Ce déploiement fait suite à une initiative de l’IBPT, l’Institut Belge des services postaux et des télécommunications. En pleine période de confinement, et après avoir invité les opérateurs à se lancer dans la 5G, c’est en effet l’IBPT qui a initié une enquête publique qui n’a pas reçu la publicité nécessaire, qui ne semblait s’adresser qu’à un public d’initiés, sans information des communes ou de la population. D’autant que l’IBPT n’est pas compétent en matière sanitaire et environnementale. Il n’a donc pas manqué de susciter des interrogations dans le chef des riverains et des autorités communales. De fait, si la 5G présente des opportunités qu’il convient d’examiner, son développement fait débat quant aux incidences possibles en termes environnementaux et de santé publique. La Wallonie avait d’ailleurs inscrit dans sa déclaration de politique générale vouloir prendre le temps d’étudier minutieusement ses incidences avant d’envisager un quelconque déploiement."

En conséquence, le Collège fera parvenir sans délai à l’opérateur la demande de suspendre, à ce stade, et jusqu’à ce qu’une information claire et transparente lui soit donnée ainsi qu’à la population, le développement de la 5G sur le territoire de la Ville de Charleroi.

Sujet du JT du 01/04/2020 - L'inquiétude sur le déploiement de la 5G