Charleroi: rappeler aux jeunes que rouler en scooter c'est aussi respecter des règles

Rouler sans permis mais en respectant les règles du code de la route
Rouler sans permis mais en respectant les règles du code de la route - © Tous droits réservés

Rouler en scooter, ça ne s'improvise pas. Beaucoup de jeunes ne connaissent pas les principes de base tels que la sécurité routière ou les techniques élémentaires de conduite.

Les élèves du collège technique des Aumôniers du Travail de Charleroi ont reçu une formation consacrée à l’initiation aux deux-roues.

Maîtriser un scooter n'est pas si facile que ça, surtout quand il faut slalomer entre des cônes. Mais Hicham a trouvé une excuse : "C’est bizarre parce que c’est un électrique donc il a de la pêche. Une fois qu’on accélère, ça part d’un coup."

Electrique ou pas, Bruno Mardaga, le formateur, est catégorique : ces jeunes sont loin d'être des experts de la conduite. Les yeux sont rivés sur les roues, la tête fixe et le pied à terre lors d'un virage : bref, tout ce qu'il ne faut pas faire. La faute à qui ? La faute au permis… ou plutôt à l'absence de permis pour les plus petites motos. Bruno Mardaga poursuit : "Il n’y a pas besoin de permis donc forcément ils débutent tous là-dessus avec généralement un scooter qui est très vite débridé et qui va plus vite."

Et parfois même beaucoup plus vite. Les scooters peuvent dépasser les 100km/h. Et, en cas d'accident, les conséquences peuvent être désastreuses. Olivier Piret, le conseiller en prévention, rappelle que, si le scooter est débridé, les assurances n'interviennent pas : "Si vous êtes en dehors de votre contrat, l’assurance fait un recours. Imaginez un deux-roues qui percute une dame avec une poussette, un enfant, etc. Les dommages seront conséquents. Et donc qui dit dommage, dit réparation et les montants peuvent aller très très haut."

N'oubliez pas aussi de porter un casque car il est obligatoire.


Bottes, veste et gants sont aussi vivement conseillés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK