Charleroi : le procès de l'attaque terroriste de deux policières reporté à janvier 2021

Ce lundi 30 novembre, le tribunal correctionnel de Charleroi a tenu sa première audience dans le cadre du procès de l’attentat terroriste perpétré devant l’hôtel de police de Charleroi le 6 août 2016. Ce jour-là, Khaled Babouri, un Algérien de 33 ans, avait gravement blessé deux policières avant d’être abattu par une de leurs collègues.

C’est avec une machette que l’homme avait frappé les deux policières, un samedi après-midi, sur l’esplanade devant la tour de police de Charleroi dont l’accès était pourtant sécurisé depuis les attentats de Paris. Khalid Babouri s’était présenté à l’accueil et, une fois reçu par les deux agents, il les avait agressées.

L’assaillant est donc mort sur place et le procès qui s’ouvre aujourd’hui est celui d’un de ses proches : son voisin qui est accusé de l’avoir aidé dans son projet d’attentat, d’avoir fourni l’arme et de l’avoir conduit sur place. L’homme nie toute implication et sera donc seul face à l’accusation. Une accusation qui sera soutenue, comme c’est le cas dans les procès pour terrorisme, par le parquet fédéral. Cette première audience devait être consacrée à la fixation du calendrier des débats.

Mais, ce lundi après-midi, le dossier a fait l'objet d'une remise. Les trois policières, parties civiles, étaient absentes et représentées par Me Mayence et Me Schonnartz. Rezki A. était présent et assisté par Me Khoulalene.

Le procès a été reporté au 25 janvier prochain avec plus de quatre heures de débats prévues.

Agression de deux policières à Charleroi: archives JT du 07/08/2016

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK