Charleroi : les riverains vont pouvoir discuter du projet de Bus à Haut Niveau de Service

Le projet de BHNS et l'avenue Paul Pastur telle qu'elle pourrait être
Le projet de BHNS et l'avenue Paul Pastur telle qu'elle pourrait être - © Tous droits réservés

Attendue depuis longtemps, une première séance d’information à propos du bus à haut niveau de service (BHNS) aura lieu ce mercredi à 19h30 au centre culturel de Mont-sur-Marchienne. Le BHNS, c’est cette nouvelle ligne de bus qui doit améliorer la mobilité au sud de Charleroi.

Et deux
axes routiers majeurs sont concernés par le projet. Il y a la Nationale 5 vers Nalinnes et la N53 vers Montigny-le-Tilleul. C’est ce second axe qui suscite le plus de réticence chez certains riverains et commerçants. Notamment parce qu’un tronçon sera mis en sens unique et que des places de parking seront supprimées. Depuis des mois, des riverains et des commerçants, parfois constitués en comités, s’opposent à certaines options choisies par les concepteurs du projet. Christophe Burton est commerçant dans le bas de l’avenue Paul Pastur. Il explique ses craintes : "Dans le projet, il est prévu de mettre la rue Paul Pastur en sens unique dans le sens descendant et de supprimer plus ou moins 150 places de parking. Alors il faut savoir que nous avons mené une enquête privée pour pouvoir voir que, au niveau de Mont-sur-Marchienne, rien que pour l’avenue Paul Pastur à sens unique, on allait avoir 15.000 personnes impactées puisqu’il y a 15.000 visiteurs par semaine dans les commerces."


Ce mercredi soir, ce sera donc l’occasion, pour ces riverains et commerçants, d’exposer leurs contre-arguments. C’est d’ailleurs l’objectif de cette réunion, comme le précise Pierre Tacheron, le directeur de Transitec, le bureau d’étude indépendant qui a piloté ce projet : "L’idée c’est de leur dire venez qu’on vous explique déjà ce que c’est. C’est une ligne nouvelle. On va avoir un bus tous les quarts d’heure en plus que ce qu’on a aujourd’hui et jusqu’à dix minutes en heure de pointe. Donc c’est une capacité de transport complètement nouvelle qui vient s’ajouter aux lignes de bus existantes. Tous ces éléments qui positivent, on doit leur communiquer pour que, après, quand ils vont eux-mêmes se faire leur propre opinion, ils puissent la faire en pleine connaissance de cause. Et de telle manière que l’enquête publique soit vraiment focalisée sur ce à quoi elle sert : comment peut-on encore améliorer le projet, le peaufiner sur base des infos que les usagers vont nous apporter parce qu’ils connaissent très bien le terrain, mieux qu’un ingénieur d’études qui n’y vit pas. Et puis que l’enquête publique soit productive et que l’on ne soit pas exclusivement dans une logique de conflit parce que, oui, il y a des mesures volontaristes et fortes mais il faut comprendre pourquoi on en arrive à ce niveau d’ambition."

De nombreux riverains et commerçants seront bien sûr présents ce soir. Certains espèrent toujours que leurs contrepropositions, visant notamment à éviter la mise à sens unique, seront entendues. Une seconde réunion d’information du même type aura lieu vendredi à Marcinelle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK