Charleroi : le journaliste palestinien menacé de mort par le Hamas maintenu en détention

Sahran Aboukalloub, le journaliste palestinien en séjour irrégulier arrêté le 21 juin dernier à l'aéroport de Charleroi, reste en détention. C'est ce qu'a décidé, ce lundi, la chambre du conseil de Charleroi. Placé en centre fermé, il risque l'expulsion. Il affirme être menacé par le Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

Agé de 36 ans, Sahran Aboukalloub a travaillé pour plusieurs médias européens et réalisé des documentaires sur la bande de Gaza. Ce qui, selon la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), lui a valu d'être persécuté et menacé de mort par le Hamas. A plusieurs reprises, il a été arrêté, emprisonné et torturé.

Selon Jeremy Dear, secrétaire général adjoint de la FIJ, Sahran Aboukalloub devait fuir vers l'Espagne, seul pays pour lequel il disposait d'un visa. De nouvelles menaces émanant des Brigades armées du Hamas l'ont contraint à se rediriger vers la Belgique, où il comptait demander l'asile.

Le 21 juin dernier, il a été arrêté à l'aéroport de Charleroi et incarcéré au centre Caricole, près de Zaventem, vu sa situation irrégulière sur le territoire.

Mercredi dernier, une première décision d'expulsion vers l'Espagne, qualifiée de "sentence de mort" par la FIJ, a été annulée par le Conseil du Contentieux, l'organe juridique en charge des sans-papiers. Selon la Fédération, la santé de Sahran Aboukalloub se dégrade au fil des jours.

Le journaliste a comparu lundi devant la chambre du conseil de Charleroi qui devait décider de l'opportunité de son maintien en détention. Sa demande de mise en liberté est toutefois devenue sans objet puisqu'il fait, depuis lors l'objet, d'un deuxième titre de détention délivré par l'Office des Etrangers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK