Charleroi: le coiffeur qui avait tué un voleur menaçant avec un pavé est acquitté

Illustration
Illustration - © Belga - Virginie Lefour

Le tribunal correctionnel de Charleroi a acquitté un coiffeur de Charleroi qui était poursuivi pour le meurtre d'un voleur. Le prévenu avait surpris le voleur dans la voiture d'un client. Ce dernier, en séjour illégal, l'avait poursuivi avec un couteau. Le coiffeur s'était alors défendu en lançant un pavé qui l'avait touché à la tête. Blessé, le voleur était décédé à l'hôpital.

En 2013, Hamid C., un coiffeur de Charleroi, avait surpris un individu qui venait de fracturer la voiture d'un de ses clients. Selon un témoin anonyme, le voleur avait exhibé un couteau et tenté de le poignarder. Le prévenu avait pris la fuite, poursuivi par son agresseur, avant d'empoigner un pavé pour le lancer vers ce dernier et le toucher à la tête. Blessé, le voleur est décédé quelques jours plus tard à l'hôpital.

Selon la partie civile, le coiffeur était animé d'une intention homicide ce que le parquet conteste. "Le prévenu a agi comme tout bon citoyen en voulant stopper un crime qui était en train de se commettre. Qui plus est, il esquive des coups de couteau et lance un pavé sans penser une seconde qu'il pouvait tuer son adversaire. Selon moi, il convient de requalifier les faits en coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner et de retenir l'excuse de provocation. Car la victime s'est placée elle-même dans la situation qui a provoqué son décès", a déclaré le substitut Vervaeren qui a requis la suspension du prononcé pour le coiffeur.

Me Khoulalène, conseil du prévenu, a pour sa part plaidé la légitime défense, estimant que son client avait craint pour sa vie et riposté comme il le pouvait face à cette tentative de vol avec violence et à des coups de couteau qui auraient pu le tuer. L'avocat a donc plaidé l'acquittement pour son client qu'il qualifie d'honnête citoyen, sans histoires et travailleur. Le tribunal a disqualifié les faits de meurtre en coups et blessures, reconnaissant que le prévenu n'avait jamais été mu d'une intention homicide. Le coiffeur a finalement été acquitté sur base de la légitime défense puisqu'il s'est défendu d'une attaque grave et potentiellement létale en répondant dans l'urgence, de façon proportionnelle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK