Charleroi: la Maison Plurielle a reçu sa subvention de la Ville pour 2016

Logo
Logo - © Maison Plurielle Charleroi

Pour la dernière fois, puisque la mort de cette petite asbl d'accueil de victimes est programmée pour l'année prochaine, les responsables de la Maison Plurielle ont reçu leur subside de la Ville de Charleroi.

Les autorités carolos estiment effectivement que la structure fournit trop peu de résultats et qu'elle fait doublon avec une structure communale existante.

La Maison plurielle accueille et suit les victimes de violences conjugales ainsi qu’intrafamiliales. Mais elle s’occupe aussi des victimes de mutilations et de mariages forcés. Et elle travaille sur la problématique des crimes d'honneur. Pourtant Christophe Ernotte, le directeur général de la Ville de Charleroi, estime que les résultats sont très peu probants: "Pour les mariages forcés ou les mutilations génitales, pour l’année 2014 on a neuf dossiers et, en 2015, on a sur l’année trois dossiers. Donc ce sont des chiffres qui interpellent sachant que l’association bénéficie d’un subside de 90 500 euros."

Bien sûr, les activités de l'asbl ne se réduisent pas à cela, mais les autres domaines d'activités sont déjà couverts par le service communal d'aide aux victimes. Pour Christophe Ernotte, "ce doublon en tant que tel n’aurait pas été dérangeant si, de fait, l’association rencontrait tous les jours beaucoup de citoyens et rendait un service à ces citoyens."

Ces subsides communaux seront donc tout aussi bien utilisés dans une structure qui, elle, est déjà reconnue par les services judiciaires et policiers et gère plusieurs centaines de dossier par an. Il faut rationaliser à moyen terme conclut Christophe Ernotte: "A ce stade-ci, il y a, de la part de la Ville, la simple reconduction du subside pour l’année 2016 et il est clair que dans ces conditions-là  on peut très bien comprendre que cette situation ne puisse pas perdurer vu la faible charge de travail qui est réalisée. "

La maison Plurielle n'a pas souhaité réagir pour l'instant. Elle compte le faire dans les jours à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK