Charleroi: l'ISPPC elle aussi trop généreuse avec ses administrateurs

Dans la région de Charleroi, après Brutélé et l'ICDI, c'est au tour de l'ISPPC de découvrir qu'elle a été trop généreuse avec ses administrateurs.

L'Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi a payé deux jetons de présence à ses 17 administrateurs pour deux réunions qui avaient lieu le même jour et au même endroit. Une pratique qui est pourtant interdite depuis 2008. Alors, que s’est-il passé?

Le président du conseil d'administration de l'ISPPC, Nicolas Tzanatatos (MR), avoue être tombé des nues lorsqu'il a appris l'affaire voici quelques semaines. Selon ses dires, on lui avait en effet affirmé tout le contraire juste avant: "Peu de temps avant cette révélation sur des irrégularités, il avait été posé la question, dans le cadre du gros scandale Publifin, en bureau par un de mes vice-présidents, de savoir si tout était en ordre au niveau des rémunérations au sein de l’intercommunale. On nous a répondu que oui tout était en ordre. Je ne pense pas qu’on m’aurait répondu oui si on avait su qu’il y avait une irrégularité. C’est pour ça que, légitimement, je suppose que dès que l’irrégularité a été constatée, on en a avisé le bureau du président qui en a avisé le conseil d’administration. On va essayer d’avoir un maximum de réponses à toutes les questions que nous nous posons. Je crois que c’est la moindre des choses. Maintenant le résultat il est là et je ne suis pas là pour faire tomber une tête ou l’autre par rapport à cette problématique. La première chose qu’il fallait faire, c’était se remettre en ordre. Et cela a été fait au conseil d’administration du mois de février. Maintenant, il faut essayer d’avoir des explications pour connaître l’origine de cette défaillance car la bonne gestion impose qu’on ait cette réponse."

L'erreur ayant été reconnue, il faut maintenant que ces administrateurs remboursent le trop perçu. On parle d'une somme de 150 000 euros étalée sur huit ans.

On en saura sans doute plus sur l'origine de cette défaillance lors de la prochaine réunion du comité de rémunérations qui se tiendra le 22 mars prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK