Charleroi : il y aura bien un centre de démantèlement et de recyclage de vieux avions près de l’aéroport

Un des grands projets wallons du plan de relance européen, c’est la création, à proximité de l’aéroport de Charleroi, d’un centre de démantèlement et de recyclage des avions en fin de parcours. Il y a des terrains disponibles pour développer cette activité et la nouvelle piste, allongée de quelque 600 mètres, devrait permettre l’atterrissage de tous les types d’avions.

Le gouvernement wallon vient d’entériner et de budgéter son projet. Il met 39 millions sur la table pour donner corps ce qui est clairement un pari industriel. Une firme flamande qui s’y est en effet essayée et a jeté l’éponge après un an. En France, des opérateurs du même type vivotent. Or, ici, le gouvernement annonce déjà 300 emplois directs et 600 indirects. Alors, qu’est-ce qui permet d’imaginer que la Wallonie fera mieux que les autres ? Jean-Luc Crucke (MR), ministre wallon des aéroports, mise sur la recherche : " C’est tout le plan recherche, innovation et économie circulaire par rapport aux matériaux. C’est ce qui donne la plus-value au dossier mais c’est aussi ce qui donnera, en termes de rentabilité, sa pérennité."

Autrement dit, le ministre espère que la recherche va permettre de donner de nouvelles utilités aux matériaux recyclés. Le gouvernement prépare le terrain. Il attend maintenant le projet d’un opérateur privé pour lancer l’activité qui sera basée dans la périphérie de l’aéroport de Charleroi.

Jean-Luc Crucke ajoute : " C’est là qu’il semble le mieux positionnable parce qu’on a aussi un terrain qui jouxte l’aéroport. Et, donc, là aussi, en matière de timing, on peut avancer très rapidement."

Parce que l’idée est d’être opérationnel sans tarder. Pour 2025 au plus tard, à côté de l’aéroport, on devrait donc voir un nouveau hangar capable d’abriter le recyclage d’au moins deux avions, en même temps.

Plan de relance belge reçoit l'avail de l'Union européenne: JT 23/06/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK