Charleroi: comment lutter contre la radicalisation au niveau local ?

Illustration
Illustration - © Pixabay - Skitterphoto

La radicalisation est un problème qui concerne tout le monde. Nous pouvons tous connaître des personnes qui peuvent en devenir des victimes. A Charleroi, on l’a bien compris et, main dans la main avec les acteurs concernés que sont les services d'aide à la jeunesse, les prisons et les écoles, entre autres, les autorités ont décidé de réagir. Parce que, même si le nombre de départs vers la Syrie diminue, la radicalisation, elle, se poursuit.

La racine du problème, c'est la prévention

La radicalisation violente et les départs de belges vers la Syrie ont détruit de nombreuses familles.

Salhia Ben Ali est la maman d’un jeune garçon de 19 ans qui est parti en août 2013 pour la Syrie et qui est décédé là-bas. Elle a depuis lors créé une asbl dont le combat est la sensibilisation et l'accompagnement des familles concernées par la radicalisation. Pour elle " Malheureusement aujourd’hui quand on parle de radicalisation violente, on oublie la racine du problème. Et la racine du problème c’est le travail sur la prévention. "

Une prévention qui, pour la Ville de Charleroi, passe par la lutte contre d’autres phénomènes: la petite criminalité, la drogue et le trafic d’armes.

Pour Christelle Creus, évaluatrice et référente radicalisme pour la Ville de Charleroi, " Ce sont des points qui sont interconnectés et sur lesquels on doit travailler dans leur ensemble. "

On le sait: le recrutement en vue de départs vers la Syrie ou les radicalisations se déroulent souvent dans des endroits qui n’ont pas pignon sur rue: des lieux de cultes clandestins par exemple.

Christelle Creus ajoute : " Il faut essayer de fermer ces lieux notamment pour des raisons s’insalubrité. Et c’est finalement grâce à ces petits problèmes de procédure ou de permis que l’on arrive à fermer ce genre d’établissement. Cela est valable pour les lieux de culte mais aussi pour les night-shop et les tabac-shop en l’occurrence. "

La lutte contre les radicalisations est une problématique relativement neuve. Et le chemin est encore long avant que les acteurs locaux ne soient outillés pour prévenir efficacement le phénomène.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK