Charleroi : bientôt un nouveau pôle d'innovation économique à côté de la gare du sud

Le nouveau centre d'innovation économique en face de la "passerelle" du quai 10 sur la Sambre
2 images
Le nouveau centre d'innovation économique en face de la "passerelle" du quai 10 sur la Sambre - © Catch

Si l’on vous parle d’A6K et d’E6K, cela ne vous dit probablement rien. Pourtant, d'ici quelques mois, ces noms de code vous seront familiers : il s'agit de deux nouveaux projets ambitieux développés par la cellule Catch au sein de ce qu'on appelle "l'ancien tri postal de Charleroi X", juste à côté de la gare du sud.

Les différents bureaux vont en effet être installés dans cet énorme bâtiment de la SNCB idéalement situé, comme le confirme Thomas Dermine, qui coordonne le plan Catch, "C’est un endroit emblématique que chaque Carolo connaît. Et c’est effectivement un double projet : un axé autour de la formation dans les métiers du numérique et un centre industriel partagé avec différentes entreprises de la région qui viendront localiser des équipes pour développer de la valeur à Charleroi."

Donc, d'un côté, E6K, qui va rassembler et rapatrier tout ce qui se fait comme formations en numérique à Charleroi, et cela avec l'aide de l'IFAPME, Technofutur Tic et Be code et, de l'autre côté, A6K, qui réunira des cellules de recherche de sociétés comme Thales Alenia Space, Alsthom, AGC et bien d'autres pour stimuler l'innovation.

Et Thomas Dermine d’ajouter : "Le but c’est de mettre tout cet écosystème en mouvement et de montrer qu’à Charleroi il y a des compétences et des jobs. Et on essaie de capter ensemble ces potentiels de croissance."

Les travaux d'aménagement de ce plateau de 6.000 m² ont été confiés à Sambrinvest, comme l’explique sa directrice, Anne Prignon : "C’est nous qui allons en fait financer tous les investissements, prendre la location auprès de la SNCb et donc de jouer un rôle d’hébergeur pour l’ensemble des partenaires qui viendront s’installer dans le tri postal."

Et les travaux se dérouleront rapidement puisque les premières formations débuteront en septembre prochain. 300 étudiants devraient alors fréquenter les lieux chaque jour.