Charleroi: 37 mois de prison avec sursis pour l'un des "Belgium's most wanted"

Illustration
Illustration - © Belga - Virginie Lefour

Aza Petrovic, l'un des fugitifs les plus recherchés de Belgique arrêté le 7 avril, a écopé ce mardi de 37 mois de prison avec sursis partiel devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Il était poursuivi pour avoir participé à l'exploitation de la prostitution d'une mineure de 15 ans.

Le 7 avril dernier, Aza Petrovic était intercepté à Marchienne-au-Pont (Charleroi) par la police locale. Ce criminel, caractérisé par sa très petite taille, faisait partie des "Belgium's most wanted", les fugitifs les plus recherchés de Belgique. Il faisait en effet l'objet d'une condamnation à six ans de prison ferme prononcée à Mons pour un home-jacking violent survenu à La Louvière.

L'intéressé était également sous le coup d'un autre jugement pris par défaut par le tribunal correctionnel de Charleroi, qui lui a infligé une peine de 37 mois de prison pour des faits de traite d'êtres humains et d'exploitation de la prostitution à l'égard d'une mineure.

Selon le parquet, Aza Petrovic se serait rendu avec deux complices à Denain (France), le 28 mai 2014, afin d'y embarquer de nuit une jeune fille de 15 ans. "Celle-ci a ensuite été amenée à Charleroi pour s'y prostituer durant toute la matinée", a expliqué la substitute Cottin lors de la dernière audience. "On lui a indiqué les tarifs à pratiquer. Elle a dû remettre l'argent aux trois individus qui passaient toutes les 15 minutes afin de vérifier qu'elle travaillait bien. Elle a été menacée, elle avait peur. Et il ne fait aucun doute, selon ses déclarations, que le prévenu était présent depuis le début."

Au terme de son réquisitoire, le parquet a requis la confirmation des 37 mois de prison ferme.

Me Balleux, qui défendait Aza Petrovic, avait pour sa part plaidé l'acquittement. "Mon client est en séjour illégal et ne pouvait prendre le risque de se rendre en France où les autorités sont bien plus sévères. Il s'est juste rendu à Bruxelles avec les deux autres individus concernés et n'a croisé cette jeune femme qu'une dizaine de minutes. Il n'a aucunement profité de l'argent de la prostitution ou contraint cette personne à se prostituer".

Mardi, le tribunal a confirmé la peine de 37 mois de prison, mais a accordé un sursis au prévenu pour ce qui excède les deux premières années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir