Chantier Rive Gauche: le bourgmestre de Charleroi a-t-il été trop discret?

Paul Magnette, trop discret sur les problèmes des travailleurs de "Rive Gauche" ?
Paul Magnette, trop discret sur les problèmes des travailleurs de "Rive Gauche" ? - © Belga - Benoît Doppagne

La situation des ouvriers impayés et non couverts socialement sur le chantier de Rive Gauche a été évoquée lundi soir au conseil communal de Charleroi. Et une question a été d’emblée posée : le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette (PS), a-t-il été trop discret ? Plusieurs conseillers communaux ont interpellé le maïeur, lui reprochant sa discrétion médiatique illustrée par un simple communiqué de presse prudent que nous avons relaté en son temps sur notre site.

Jean-Pierre Deprez (MR) a justement reproché au bourgmestre son communiqué de presse, sorti plusieurs jours après les révélations de quasi esclavagisme sur le chantier : "Vous, un bourgmestre socialiste, en ne dénonçant pas les faits haut et fort, vous avez donné l'impression d'être impuissant. Ce silence médiatique est un signal négatif que vous donnez. "Ce à quoi Sofie Merckx (PTB) a surenchéri: "Je suis interpellée par l'absence de réaction politique de la part de quelqu'un qui est l'homme fort de la Wallonie et qui se bat pour le renouveau de sa ville".

Paul Magnette, le bourgmestre, expliquera que le chantier est privé: "Réagir aurait pu faire croire que la ville était partie prenante tout en montrant en même temps son impuissance dans ce dossier." Il a, du coup, choisi la voie des contacts informels avec le promoteur et le maître d'ouvrage. Tout en dénonçant ce phénomène de traite des êtres humains, il a également déploré la mauvaise image que cela a de nouveau donné de Charleroi. Et, devant les coups de griffe des conseillers communaux, le bourgmestre conclura qu'il préfère agir discrètement plutôt que de se donner médiatiquement en spectacle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK