Chantier Rive Gauche: la police fédérale auditionne des travailleurs

Chantier Rive Gauche: la police fédérale auditionne des travailleurs
Chantier Rive Gauche: la police fédérale auditionne des travailleurs - © Tous droits réservés

Pas un jour ne passe sans qu’on ne parle du chantier Rive Gauche à Charleroi. Ce vendredi matin, c'était au tour de la police fédérale d'entrer en action. Des travailleurs égyptiens ont été auditionnés. Ils se disent menacés, mis sous pression par des sous-traitants italiens. Le dossier pourrait prendre une autre tournure, celle d'une enquête sur des pratiques mafieuses.

Les syndicats dénoncent également les pressions exercées au retour en Italie. Ceux-ci sont contraints de casser leur contrat sans quoi ils ne recevront pas la totalité de leur dû. D'autres auditions des ouvriers devront être réalisées. Un travail délicat puisque, par peur de représailles, certains travailleurs attendus ce matin ne se sont pas présentés aux enquêteurs.

Pour l'avocat italien de Edile, tout va bien

Francesco Pistoïa est l'avocat de la société sous-traitante Edile et il est venu à Charleroi pour y rencontrer son client détenu mais aussi pour être entendu par l'inspection sociale à propos des travailleurs kosovars qui seraient toujours sans couverture sociale et impayés. Pour lui, "Cette société travaille dans des chantiers importants et il est impossible d'y employer des travailleurs qui ne sont pas en ordre, sans couverture sociale et sans contrat, parce que les donneurs d'ordre demandent les documents pour chaque travailleur. Tous sont en ordre. Nous avons par contre eu un problème de paiement de la part de notre commanditaire et, du coup, nous avons eu du mail à payer les salaires."

Voilà des déclarations dont il faut se satisfaire puisque nos démarches effectuées en Italie pour en savoir plus sont, jusqu'ici, restées sans réponse.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK