Après les travailleurs de Durobor à Soignies, le tribunal de commerce est favorable à Herman Green

Le repreneur néerlandais Herman Green (à g) avec des travailleurs de Durobor ce lundi
Le repreneur néerlandais Herman Green (à g) avec des travailleurs de Durobor ce lundi - © rtbf.be - Sarah Heinderyckx

Cette fois, c'est "oui" à 76%. Les travailleurs de la gobeleterie Durobor à Soignies ont largement accepté hier le plan proposé par le candidat-repreneur néerlandais Herman Green.

Après avoir refusé une première fois ce plan jeudi dernier, c'était la dernière chance de sauver l'usine puisque le tribunal de commerce de Mons aurait pu prononcer la faillite de Durobor ce mardi matin.

Le scénario de la faillite s'éloigne cette fois bel et bien de l'usine de Soignies. Depuis jeudi, les 230 travailleurs ont été rassurés sur les conditions de reprise: une prime transformée en avantage liée à des objectifs. Et puis, maintenant, ils savent qui fera partie des 144 travailleurs repris dans la nouvelle usine. Le choix n'était pas facile comme nous l’a confié Michel Ficarrota, délégué FGTB, qui travaille chez Durobor depuis 30 ans: "On est content de reprendre l’usine pour une grosse partie du personnel mais très déçu de ne pas avoir pu sauver plus de personnel. Mais, est-ce qu’on a encore le choix de ne pas y croire?"

Pour Rico Zara, délégué CSC, "On est avec un nouveau projet et un nouvel investisseur qui va démarrer une nouvelle usine. En Europe, je crois que ça fait 40 ans qu’on n’a plus investi dans une usine verrière. Et donc on doit quand même aussi être confiant dans l’avenir".

Un avenir représenté par Herman Green, le futur patron néerlandais de la nouvelle usine. Son projet est un pari à 35 millions d'euros, soutenu financièrement par la Région wallonne. Et il est plutôt optimiste: "On a le projet d’une nouvelle usine. Et je regrette beaucoup le chagrin causé pour les gens qui vont rester derrière. Mais je suis sûr que l’on va reprendre et repositionner Durobor dans la niche où il a sa puissance".

Herman Green reverra les syndicats et la Région wallonne cette semaine pour finaliser cette convention de reprise et ses modalités. La nouvelle usine pourrait être opérationnelle début 2019.

"Durobor NewCo" est donc sur les rails. La convention entre le repreneur, la Région Wallonne et les syndicats a été signée ce mardi matin.

Le tribunal de commerce de Mons a émis un avis favorable sur le dossier ce mardi en fin de matinée, a indiqué la FGTB. Le jugement du tribunal est attendu jeudi à 11h00.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK