Certains habitants de la botte du Hainaut se plaignent de ne pas être connectés

Illustration
Illustration - © rtbf.be - Daniel Barbieux

La polémique concerne les habitants des zones qui ne sont pas desservies en réseau numérique par Voo ou Proximus. Des habitants de village isolés s'estiment souvent discriminés parce qu'ils n'ont pas les mêmes accès aux services que ceux des grandes villes. Et ce faute d'équipement dans le sol de leur commune. C'est le cas dans certaines localités de la botte du Hainaut.

Mais, quoi qu’il en soit, pour le spécialiste wallon de la fibre optique, Philippe Bolle, il n'y a aucune obligation dans le chef des fournisseurs de services: "La loi dit qu’il y a un service minimum à rendre et qu’il faut amener une liaison téléphonique qui permet aux gens de téléphoner. Il n’est nulle part mentionné qu’il faut amener de l’internet ou des chaînes de télévision à très haut débit. Aujourd’hui, les déploiements se font d’abord dans les grandes villes où il y a de plus grosses concentrations car la fibre optique est un investissement très lourd que les opérateurs ne déploient pas partout. Cela dit, nous avons un réseau qui fournit une bonne bande passante et il n’est donc pas nécessaire d’avoir de la fibre optique chez l’abonné."

Voilà donc une belle invitation à lire scrupuleusement les contrats de fourniture de services avant de signer un contrat internet, de téléphonie ou de télévision numérique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK