Produire tout ce que nous consommons? La Ceinture alimentaire de Charleroi en fait le pari

Ceinture alimentaire de Charleroi : produire tout ce que nous consommons
Ceinture alimentaire de Charleroi : produire tout ce que nous consommons - © Belga-AFP

Au niveau de notre assiette quotidienne, est-il possible que nous parvenions à produire tout ce que nous consommons ou presque ? C’est le pari ambitieux de la ceinture alimentaire de Charleroi.

Christian et son épouse cultivent des légumes depuis 30 ans à Nalinnes. L’activité du couple a progressivement augmenté avec les années : "Pour le moment on cultive plus ou moins cinq hectares et demi et on a commencé tout doucement par des petites surfaces et puis on a augmenté augmenté et augmenté. Aujourd’hui, on produit plus ou moins 70 sortes de légumes."

Les produits de la récolte sont distribués dans la région grâce, entre autres, à la ceinture alimentaire de Charleroi. Stéphane Lejoly en est le coordinateur et il a un rêve un peu fou : l’autosuffisance alimentaire. Autrement dit : fournir la région de Charleroi avec des denrées produites au pays noir : "Cela peut être possible pour certains aliments surtout sur le territoire de Charleroi métropole qui est un territoire déjà relativement plus vaste : 29 communes avec une grande diversité de production. Mais on ne peut pas être autosuffisant pour tous les types de production : les agrumes, par exemple, seront quand même toujours produits dans les pays du sud. Donc une autosuffisance relative pour des produits qui peuvent être cultivés chez nous, c’est envisageable."


Un rêve qui prend forme avec un projet pilote qui est déjà sur les rails. Une trentaine de producteurs et deux magasins y collaborent comme Coopeco. Martine est l’une des coopératrices et elle y croit dur comme fer : "Le tout c’est de se dire ben voilà on mangera des prunes ou des pommes produites ici et on se passera un petit peu plus de bananes. Je crois que la société de consommation il faut faire une croix dessus. Mais c’est des choix."

Des choix qui semblent de plus en plus dans l’air du temps. Le projet de la ceinture alimentaire fera l’objet d’une évaluation le mois prochain pour prendre son véritable envol en 2020.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK