Carnaval de Tournai: après la fête, le bilan de la police

Philippe Hooreman, chef de corps de la zone de police du Tournaisis.
Philippe Hooreman, chef de corps de la zone de police du Tournaisis. - © Laurent Dupuis

Le chef de corps de la zone de police du Tournaisis (Tournai, Antoing, Brunehaut et Rumes), Philippe Hooreman, se montre satisfait en évoquant le travail de la police dans le cadre du carnaval de Tournai, qui vient de se terminer. L'heure est au bilan. 

42 méfaits ont été enregistrés dans le périmètre du carnaval, ce qui est similaire aux éditions précédentes. Il s'agit surtout de bagarres, et de coups et blessures. La police a procédé à 21 arrestations administratives, essentiellement pour des troubles à l’ordre public. 

119 personnes ont fait l’objet d’un contrôle des services de police qui ont saisi quelques armes blanches et factices et interpellé un individu détenant plusieurs grammes de cocaïne. "L'appui de la Gendarmerie française nous a également permis de contrôler des sujets français via leur application policière mobile", indique Philippe Hooreman. "Des établissements n'ont par ailleurs pas respecté l'interdiction de la vente d’alcool à des mineurs. Les contrôles menés par le SPF Santé déboucheront sur une distribution d'amendes."

Et Philippe Hooreman de conclure : "Notre présence massive sur le terrain, appuyée par l'utilisation de quatre caméras de vidéosurveillance de la police fédérale, nous a permis de contenir la foule en liesse. Cet appui a favorisé le guidage de nos équipes sur le terrain, la recherche d’enfants disparus, l'interpellation de fauteurs de troubles lors de bagarres, l'élucidation d'un vol de veste, l'interpellation d'un exhibitionniste niant les faits." 

Tournai va bientôt disposer de son propre réseau de 75 caméras urbaines. Elles seront opérationnelles dans quelques mois. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK