Bruxelles: des logements sociaux bientôt réservés aux victimes de violences conjugales

Les victimes de violences conjugales auront désormais une certaine priorité (illustration).
Les victimes de violences conjugales auront désormais une certaine priorité (illustration). - © Flickr - migelli

A Bruxelles, chaque société de logements sociaux devra dès l'an prochain consacrer 3% de ses logements attribués aux personnes victimes de violences conjugales, souvent des femmes battues, avec des enfants. En 2016, cela représentera 75 appartements, a annoncé la ministre du Logement et des Affaires sociales, la cdH Céline Frémault.

Un système à points

Cette priorité, c'est une première dans les sociétés de logements sociaux, qui sont prises d'assaut par les demandes. Et pour sélectionner les locataires, elles se basent jusqu'ici sur un système de points: on acquiert des points de priorité si on attend depuis longtemps, ou s'il y a une situation de maladie par exemple. Mais à présent, la ministre va donc éviter la file à certaines victimes de violences conjugales, dans l'urgence.

Qu'en pensent les sociétés de logements sociaux, les "SISP" ?

Nous sommes enthousiastes, répond Alain Bultot (président de la Fédération de société de logements ALS), mais il faudra une mise en pratique respectueuse. "Les 3% de logements qui devraient être mis à la disposition des personnes concernées devraient constituer un maximum, en regard des autres situations de détresse sociale qu’il appartient au SISP de traiter. Deuxièmement, il faut tenir compte de la disponibilité des logements que l’on peut proposer. Il faut qu’il y ait une coïncidence au moment précis entre le logement qui est demandé et la possibilité – pour la société – de pouvoir mettre à disposition un logement adapté à la famille concernée. Et troisièmement, il faut veiller à garantir un accompagnement social des personnes intéressées pendant la durée de location du logement."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK