Brugelette: le château d'Attre a servi de décor aux "Visiteurs"

L'âtre du château d'Attre a servi de décor au film "les Visiteurs".   Baudouin de Meester de Heyndonck, le propriétaire, a accueilli pendant plusieurs jours l'équipe du tournage
L'âtre du château d'Attre a servi de décor au film "les Visiteurs". Baudouin de Meester de Heyndonck, le propriétaire, a accueilli pendant plusieurs jours l'équipe du tournage - © Isabelle Palmitessa

La sortie en salle des nouvelles pérégrinations spatio-temporelles du Comte Godefroy de Montmirail et de son fourbe acolyte, Jacquouille la Fripouille, nous fournit l’occasion de pousser l’huis du château d’Attre, une gentilhommière du 18ème siècle sise à Brugelette.

La raison? C’est en ces lieux, propriété de Baudouin de Meester de Heyndonck, que s’est déroulée une partie du tournage des rocambolesques errances du duo français, Jean Reno et Christian Clavier.

Masquer les anachronismes

Le film de Jean-Marie Poiré a été tourné en Belgique, essentiellement dans le Comté de Namur. En terres Hainuyères, le château d’Attre n’a abrité les équipes de tournage que durant une bonne dizaine de jours. Dix jours de montage, démontage durant lesquels les manants ont préparé le décor en masquant les affronts de la modernité comme les jours/nuits, totalement anachroniques, pour l’époque révolutionnaire. Entre ces dix jours, trois jours seulement avec les seigneurs des plateaux, le tournage avec les acteurs.

"On était quand même chez nous, nous livre Baudouin de Meester de Heyndonck, nous avons donc pu assister de près à certains tournages tout en restant très discrets parce que la moindre mouche qui vole constitue évidemment un gros problème. Mais nous avons quand même eu un bon contact avec les artistes, le réalisateur et le producteur".

Clavier et Reno

Sur ses hôtes, le maître de céans nous dresse un portrait, disons diplomatique "Christian Clavier est très abordable, Jean Reno est lui plus réservé mais les contacts ont été vraiment très bons ".

"La majorité des scènes tournées au château d’Attre sont des scènes d’intérieur mais il y a quand même des scènes extérieures et comme c’est la fuite on voit le char tiré par des chevaux qui embarque personnages et mobilier".

La réfection du patrimoine

Indépendamment du film, le château reçoit d’autres visiteurs, des compagnons, venus pour la restauration d’une partie du château, l’Orangerie, dans le parfait respect du patrimoine. "C’est un premier ouvrier de France qui a réalisé le recouvrement en ardoises naturelles, il est la huitième génération de compagnons et ses deux fils vont suivre sa trace puisqu’ils commencent également cet écolage".

Comme monument exceptionnel de Wallonie, le château et ses dépendances bénéficient de subsides assez importants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK