Brugelette : du monde sur la ligne de départ pour les communales

La Grand Place de Brugelette
La Grand Place de Brugelette - © Google Map

Après deux mandats de bourgmestre, André Desmarlières rempile, et espère décrocher à nouveau la majorité absolue. Lors des élections communales de 2012, la liste LM-cdH-PS s'était largement imposée, en récoltant 47,29 % des voix. Elle pouvait alors d'adjuger huit sièges sur les 13 que compte la commune. Faire aussi bien ne sera pas chose aisée pour "La liste du maïeur". La concurrence est rude. Pas moins de 5 autres listes tenteront de séduire l'électeur, certaines emmenées par des mandataires expérimentés. De son côté, André Desmarlières ne se présente plus sous la bannière du PS, mais bien comme indépendant sur la liste du maïeur. Le PS a décidé de l’exclure début de cette année, car il refusait de payer sa cotisation de 10% au parti.

Longtemps président du cdH local, Michel Niezen ne cache pas ses ambitions de ravir l'écharpe mayorale, grâce à sa nouvelle liste, "Les Communaux". Le chef d'entreprise de 64 ans s'est entouré de candidats citoyens, la plupart sans appartenance politique. Il mise également sur l'expérience de Christel Lemaire (actuelle conseillère communale LM-cdH-PS) et Thérèse Quiévy, conseillère et échevine pendant 24 ans. Michel Niezen promet de démissionner de ses mandats de "Niezen Traffic", s'il est élu.

Isabelle Liégeois, échevine cdH sortante, a décidé de lancer sa propre liste d'ouverture, "Brugelette ensemble". On y trouve des candidats qui s'étaient déjà affrontés lors des élections de 2012, vu qu'ils se présentaient sur les listes MCB, cdH et GR. Deux candidats ont d'ailleurs siégé durant cette législature sous d'autres couleurs: l'ancien échevin Géry Paternotte (MCB) et la conseillère indépendante Ginette Renard. Candidate unique sur une liste éponyme en 2012, Ginette Renard avait contesté les résultats du scrutin, et introduit un recours devant le Conseil d'Etat. Elle avait obtenu gain de cause, et les habitants de Brugelette s'étaient rendus aux urnes une seconde fois. Un joli coup pour Ginette Renard: forte de 361 voix de préférence, elle avait décroché un siège au conseil communal.

Lors des proches élections, les Verts espèrent renforcer leur présence sur la scène politique brugelettoise. Ils disposent jusqu'ici d'un seul siège au conseil communal. Xavier Coenen, tête de liste Ecolo, veut faire mieux. Il s'est entouré de co-listiers relativement jeunes (la liste affiche une moyenne d'âge de 37 ans), et natifs de la commune (ou la connaissant bien). Une seconde liste Ecolo se présente dans la Cité sucrière. Elle s'intitule "Chacun sa vérité, liste écologiste, radicaliste et anticapitaliste". Le développement de Pairi Daiza et ses nuisances, la préservation des terres agricoles sont notamment dans la ligne de mire des candidats de cette nouvelle formation politique.

Enfin, la liste "Objectif Citoyen" est elle aussi dans les starting-blocks. Inscrite in extremis, à quelques heures de la clôture du dépôt des listes, "Objectif Citoyen" est apparentée au MR. A sa tête, on retrouve Jacques Ntsouna Ayissi, le président de la section locale libérale. La liste réunit 10 candidats d’horizons divers : du MR, du désormais ex MCB (Mouvement Citoyen Brugelettois) et non apparentés. Le conseiller communal sortant Eric Wattiez, qui avait remplacé Claude Fortez après son décès, se représentera sur cette liste.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK