Bone Thérapeutics à Gosselies : la gestion prudente de la trésorerie reste prioritaire

Illustration
Illustration - © Bone Therapeutics

L’entreprise de biotechnologie carolo Bone Therapeutics a publié, ce vendredi, ses résultats trimestriels. Si le bilan affiche une trésorerie nette de 5,6 millions d’euros à la fin du mois de septembre, la gestion prudente des coûts et de la trésorerie doivent toutefois rester une priorité stratégique, affirme la direction.

Bone Therapeutics avance dans les essais cliniques pour ses différents produits. La société, basée à Gosselies, a finalisé plus de 60% du recrutement des patients de l’essai clinique de phase III pour son "viscosupplément" destiné aux personnes souffrant d’arthrose du genou. Ces essais devraient démarrer avant la fin de l’année.

En novembre, l’entreprise belge entend démarrer les discussions avec les autorités sanitaires américaines pour préparer le développement clinique de ce produit aux Etats-Unis qu’elle décrit comme un vaste marché à fort potentiel.

Le produit de thérapie cellulaire Allob a, de son côté, obtenu l’autorisation réglementaire de sept pays pour réaliser la phase IIb des essais cliniques, qui devrait aussi être lancée dans les prochaines semaines. Une étude a par ailleurs relevé des résultats positifs à 24 mois pour ce produit – 90% des patients ont présenté une fusion osseuse après cette période.

Sur le plan financier, la consommation de trésorerie nette pour l’année 2020 devrait atteindre quinze à seize millions d’euros. Bone Therapeutics estime disposer d’une trésorerie suffisante pour la poursuite de ses activités jusqu’au début du troisième trimestre 2021. Ces prévisions ne tiennent cependant pas compte des éventuels "défis" que pourrait imposer la pandémie de Covid-19 car les études cliniques pourraient, en effet, prendre du retard.

La biotech wallonne a également fait savoir qu’elle cédait sa filiale de production à la société américaine de sous-traitance pharmaceutique Catalent pour douze millions d’euros. Cette opération doit permettre à Bone d’optimiser et de réaliser des économies sur les opérations de fabrication d’Allob. Les produits finaux, à la suite de cette opération, équivaudront à environ six millions d’euros.

Bone Therapeutics avait annoncé, début octobre, avoir signé un accord avec deux autres sociétés pour développer et commercialiser l’Allob en Chine et dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est. Bone Therapeutics pourra recevoir jusqu’à 55 millions d’euros en paiements d’étapes de développement, réglementaires et commerciales.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK