Beloeil pourra-t-elle se payer sa caserne ?

La caserne de Beloeil pourrait-elle servir encore à l'avenir ?
La caserne de Beloeil pourrait-elle servir encore à l'avenir ? - © Google maps

Beloeil veut garder ses casernes de pompiers. La réforme de la zone de secours de Wallonie Picarde prévoit l'abandon des postes de secours de Beloeil, de Basècles et de Péruwelz, au profit d'une nouvelle caserne.
La réforme est votée et sera bientôt mise en œuvre. Mais à Beloeil, le bourgmestre n'est pas convaincu.

Alors il demande au président de la zone et au commandant Olivier Lowagie, ce que lui coûterait le maintien d'une ou deux casernes. Les bâtiments existent, les briques sont amorties depuis longtemps, les hommes eux sont volontaires. Le bourgmestre a donc posé la question par écrit au président de la zone de secours, Paul-Olivier Delannois.

Il demande aussi à rencontrer ses voisins de Chièvres, car la suppression des casernes de Beloeil pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour les habitants de Huissignies, Tongres, Ladeuze et Grosage.

Ce qu'il faut savoir c'est qu'Antoing et sa commune voisine Brunehaut aimeraient aussi pourvoir garder la caserne d'Antoing et dans ce cas précis, le chef de zone a évalué les coûts et le leur a fait parvenir: "227 740 euros par an pour garder 30 pompiers volontaires, une autopompe multifonctionnelle, une auto échelle, un camion citerne et un véhicule logistique", dit le courrier, et le chef de zone veut bien détailler la facture, si nécessaire.


Pas sûr que les communes auront les moyens de leurs ambitions, d'autant que ça ne les dispense pas de leur contribution au budget de la zone de secours fusionnée.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK